Les résultats de Walt Disney tirés par les médias

Walt Disney peut voir la vie en rose. Le groupe de loisirs américain a réalisé un troisième trimestre, clos au 2 juillet, presque record et plus que bon grâce aux médias principalement.Même si Walt Disney a bénéficié d'un engouement pour son réseau de média, le groupe a enregistré une croissance de son chiffre d'affaires de seulement 3% à 7,7 milliards de dollars. En revanche le résultat d'exploitation du groupe sur la période s'établit en hausse de 23% à 1,4 milliard de dollars.La performance du trimestre a été tirée par la branche médias du groupe dont le résultat d'exploitation a bondi de 41% à 998 millions de dollars, le réseau câblé générant le plus de résultat sur la période, principalement grâce aux chaînes sportives du réseau ESPN. La division des parcs à thèmes représente la deuxième source de résultat du groupe. Cette branche a généré un résultat d'exploitation de 448 millions d'euros en hausse de 6%, notamment grâce à la forte fréquentation des hôtels qui accompagnent les parcs.En revanche, la branche dédiée aux films a engendré une perte d'exploitation de 34 millions de dollars contre un résultat opérationnel de 62 millions un an plus tôt. Cette contre performance vient de la baisse des ventes de vidéos et une baisse des droits audiovisuels. De même les produits dérivés ont perdu bon nombre de parts de marché, en particulier dans les jeux vidéo, le résultat d'exploitation de la branche ayant décliné de 20 % à 61 millions de dollars.Au final le groupe enregistre un bénéfice net de 851 millions de dollars en hausse de 41% par rapport à l'année précédente. Le bénéfice par action s'établit donc à 41 cents. Pour l'avenir, Walt Disney souhaite prendre le train des nouvelles technologies mobiles. Ainsi le groupe mise sur les téléphones mobiles de la marque lancés il y a deux mois aux Etats-Unis. En supplément de cela, le groupe souhaite offrir bon nombre de services attachés à la technologie sans fils, mais compte aussi sur la reprise des ventes de DVD et d'un dynamisme des studios du groupe.Enfin, la journée s'est bien terminée pour le groupe mardi soir, puisqu'il a obtenu gain de cause devant un tribunal du Delaware. Le conseil d'administration du groupe avait été poursuivi par un groupe d'actionnaires qui l'accusait d'avoir dilapidé l'argent du groupe en versant 140 millions de dollars pour qu'ancien dirigeant du groupe Michael Ovitz quitte la société en 1996. Grande victoire pour le groupe de médias qui dans le cas contraire aurait dû verser 200 millions de dollars dont 60 millions de dédommagements, si les actionnaires avaient gagné.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.