Baidu dans la ligne de mire des maisons de disques

Au royaume de la contrefaçon, les droits d'auteurs ne font pas exception à la règle. Le moteur de recherche, le plus populaire en Chine, Baidu est poursuivi par des maisons de disques pour exploitation illégale de droits d'auteurs. Révélé par un quotidien Hong Kongais, les grandes maisons de disques internationales ont décidé de porter plainte contre Baidu pour violation de droits d'auteurs de plusieurs centaines de titres. Selon les "majors" (EMI, Universal, Warner, Sony BMG), le site chinois faciliterait l'accès au téléchargement illégal de leurs chansons en proposant un moteur de recherche de titres en formats MP3.Les majors ne sont pas les seuls à avoir réagit à ce piratage. Déjà Cinepoly, Go East et Gold Label avaient déposé plainte. Même le label chinois Shangaï Busheng Music Culture Media s'était lancé dans la bataille juridique en juin.Les labels demandent des dommages et interêts, mais ont surtout exigé l'arrêt immédiat de ce service sur le site. L'arrêt de ce moteur de recherche MP3 risque de porter un coup dur au moteur le plus populaire de Chine, qui doit d'ailleurs une partie de sa popularité à ce service spécifique. Malgré cela, le site chinois "reconnaît le litige en question" mais ne semble pas vouloir commenter l'information selon le quotidien de Hong Kong. Pourtant Baidu confirme vouloir lutter "pour l'amélioration de la protection des droits d'auteur sur Internet". Le groupe a indiqué être en discussion sur ce problème avec les parties concernées.Dans cette histoire, Baidu est victime de son succès. En effet, il existe plus de 7.000 sites de téléchargement de musique en Chine et la majorité d'entre eux proposent des titres illégalement. Pourtant la Chine s'est engagée auprès des Etats-Unis, lors d'un sommet en juillet, de poursuivre les personnes proposant des films ou de la musique en ligne de manière illégale.Après l'euphorie, la désillusion. Mais ce n'est que le début des ennuis pour Baidu. En effet, pour Edward Yu, responsable d'une société de recherche sur les technologie pékinoise "environ 28% du trafic de Baidu vient du service MP3, donc s'ils perdent ce produit, cela leur fera mal". Et de conclure que "les publicitaires risquent aussi de demander une baisse de leurs tarifs s'il y a moins d'utilisateurs".Si c'est le cas, ce la risque de ne pas améliorer l'image que Baidu a sur les marchés depuis plusieurs jours. En effet, Baidu, qui avait rendu euphorique les marchés lors de son introduction en Bourse au début du mois d'aout est sous les feux de la rampe des analystes depuis quelques jours.Plusieurs d'entre eux ont considéré récemment que le prix de l'action était largement surévalué par rapport à la situation de l'entreprise. On se souvient que le site chinois avait été valorisé 590 fois son bénéfice net lors de son introduction en Bourse.Mais depuis deux jours, les marchés déchantent après que deux analystes ont publié des avis plutôt négatifs sur le site. Pour Goldman Sachs et Piper Jaffray, l'entreprise est largement surévaluée, relevant notamment la forte pression concurrentielle et surtout la possibilité d'un risque de poursuite pour violation de droits d'auteurs.Résultat des courses, le titre a chuté de 28% mercredi et est resté quasiment stable hier. Sur le Nasdaq le titre gagnait à la clôture 0,84% à 82 dollars.
En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.