Novartis rachète Chiron pour 5,1 milliards de dollars

 |  | 409 mots
Lecture 2 min.
Chiron a enfin dit oui. Le laboratoire américain a accepté de se faire racheter par Novartis, au terme d'un bras de fer qui durait depuis début septembre. C'est que le géant suisse de la pharmacie a accepté de relever son offre sur la totalité des actions de Chiron, et paiera 45 dollars par titre, contre 40 dollars initialement proposés. Novartis versera donc 5,1 milliards de dollars pour 113 millions d'actions Chiron.Chiron, qui avait jugé "inadéquate" l'offre de Novartis à 40 dollars par action (voir ci-contre), consent désormais à entrer dans le giron du Suisse pour 5 dollars de plus. Le laboratoire helvétique avait en effet lancé une offre début septembre, que Chiron avait rejetée. Novartis avait ensuite annoncé qu'il ne relèverait pas sa proposition, indiquant qu'il n'allait pas "s'acharner" sur Chiron pour faire une acquisition à n'importe quel prix. Mais à 45 dollars, l'offre représente une prime de 23% par rapport au cours de Chiron (cours de référence) du 31 août, précédent la proposition initiale de Novartis.Au terme d'âpres négociations, les deux groupes ont finalement trouvé un accord, qui permettra à Novartis de se renforcer dans les vaccins. "Chiron occupe le cinquième rang mondial des fabricants de vaccins et propose actuellement une gamme de plus de 30 vaccins conventionnels et novateurs pour adultes et enfants", commente Novartis dans un communiqué. Chiron a ainsi réalisé en 2004 un chiffre d'affaires pour les vaccins de 510 millions de dollars. Le chiffre d'affaires consolidé du groupe a atteint pour sa part 1,7 milliard de dollars en 2004.En outre, Novartis précise que "Chiron est l'un des premiers fournisseurs de vaccins antigrippaux dans le monde". Son portefeuille de produits comprend également des vaccins contre la rage, l'encéphalite à tiques, la poliomyélite, les oreillons, la rougeole et la rubéole, la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, etc...Enfin, Novartis pourra aussi se renforcer dans les analyses sanguines, "aux perspectives de croissance solide à très court terme". Il fera également une entrée sur le segment prometteur du diagnostic moléculaire.Cette acquisition devrait par ailleurs avoir un impact positif sur les comptes du groupe. "Des synergies de coût annuelles totalisant 200 millions de dollars sont attendues au cours des trois ans suivant la transaction, dont 50% seront réalisées dans les 18 premiers mois", explique Novartis, dont le chiffre d'affaires consolidé 2004 s'est établi à 28,2 milliards de dollars.En Bourse, Novartis a clôturé en progression de 1,99% à 69,20 francs suisses à Zurich.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :