Enel affiche des résultats solides

 |  | 407 mots
Lecture 2 min.
Alors que les discussions pour finaliser l'entrée d'Enel sur le marché français patinent, le géant italien de l'électricité affiche une excellente santé. Le groupe a publié un bénéfice net 2004 en hausse de 36,3% à 3,4 milliards d'euros. En 2003, la progression du bénéfice net n'avait été que de 23,3% à 2,5 milliards d'euros.Cette performance découle d'une hausse de 16,5% du chiffre d'affaires du producteur d'énergie, à 36,5 milliards d'euros en 2004, et une hausse de 33,7% de son résultat opérationnel à 6,3 milliards d'euros."En 2004, nous avons mis en place tous les éléments de notre stratégie présentée en septembre 2002. Enel est à présent totalement concentré sur son activité d'électricité et de gaz et nous avons atteint ou dépassé nos objectifs. A terme, notre stratégie consistera à obtenir une plus forte croissance et une plus forte efficacité", explique Paolo Scaroni, le directeur général d'Enel, dans un communiqué.Le groupe prévoit ainsi d'atteindre 20 milliards d'euros de free cash-flow à fin 2009, alors qu'il compte investir 20 milliards d'euros sur la même période. Enel précise en outre qu'il va étudier les deux offres qui lui ont été présentées pour le rachat de sa filiale de télécommunication Wind, qui est valorisée à 12 milliards d'euros. Selon les informations du Financial Times, la première offre est présentée par le consortium de fonds regroupant Blackstone, Providence Equity, Permira, Goldman Sachs Capital Partners et Citigroup. Le seconde est déposée par le consortium Weather Investments, mené par l'homme d'affaires égyptien Naguib Sawiris, avec l'Américain Wilbur Ross et le Français Philippe Nguyen.Wind a enregistré un chiffre d'affaires de 4,7 milliards d'euros en 2004 et un résultat opérationnel négatif de 456 millions d'euros (contre une perte opérationnelle de 840 millions d'euros un an plus tôt).Cette cession imminente s'inscrit dans le cadre du recentrage d'Enel sur son coeur de métier, la production d'électricité et de gaz. Le groupe a d'ailleurs cédé hier près de 14% de sa filiale de distribution d'électricité Terna, engrangeant du même coup une plus value de 314 millions d'euros. Enel, qui détenait 45% de Terna avant le placement, cède une participation supplémentaire de 30% à l'agence de financement Cassa Depositi e Prestiti, la caisse des dépôts italienne, pour un montant allant jusqu'à 1,36 milliard d'euros.En Bourse, le titre Enel cède 0,47% à 7,39 euros en fin de séance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :