SAP veut investir face à Oracle-PeopleSoft

 |  | 491 mots
Lecture 2 min.
Aux yeux des investisseurs, ce sont des annonces en demi-teinte qu'a fait SAP ce matin. Le numéro 1 du progiciel d'entreprises a d'abord annoncé pour l'année 2005 des prévisions de croissance généreuses: il table sur une hausse de ses ventes de licences, principal indicateur de la santé du groupe, comprise entre 10 et 12%, après avoir généré une croissance de 10% en 2004. En contrepartie de cette perspective, SAP a expliqué qu'il continuerait à investir afin de gagner des parts de marché face à son concurrent Oracle, qui devrait se consacrer cette année à intégrer PeopleSoft. "2005 sera pour SAP une année d'investissements qui contribueront à la croissance et à l'efficacité de notre entreprise", a déclaré le président du directoire du groupe, Henning Kagermann, dans le communiqué de résultats. Du coup, SAP table sur une progression de sa marge d'exploitation d'au mieux 0,5 point, alors qu'il avait assuré par le passé générer un point supplémentaire par an. Par la suite, il avait quand même prévenu qu'il devrait sacrifier cette ambition pour générer de la croissance, sans faire de nouveaux pronostics. "Les prévisions de ventes des licences sont très positives mais les observateurs restent concentrés sur l'amélioration de la marge et la prévision de bénéfice par action [BPA] est de nature à faire baisser l'action", explique un analyste de JP Mogran à Reuters. Sur l'ensemble de l'exercice, le groupe table sur un BPA compris entre 4,7 et 4,8 euros, hors coûts d'acquisition et compensations. Les résultats publiés au titre de l'année 2004, dont une partie avait déjà été dévoilée, sont conformes aux attentes. Le bénéfice d'exploitation du dernier trimestre est ainsi ressorti en hausse de 11% à 851 millions d'euros, hors charges liées aux rémunérations en actions et aux acquisitions. Quant au résultat net, il est ressorti à 542 millions d'euros (+29%), un chiffre situé dans le haut de la fourchette des estimations d'analystes. SAP a confirmé le chiffre d'affaires provisoire publié le 11 janvier, à savoir des ventes de licences d'un milliard d'euro, en progression de 8%, et un chiffre d'affaires total de 2,4 milliards sur le trimestre, lui aussi en hausse de 8%. Reste que les efforts du groupe informatique allemand pour ravir des clients à son concurrent Oracle, tandis que ce dernier tentait de mettre la main sur PeopleSoft dans une OPA hostile, portent leurs fruits. Au quatrième trimestre, SAP pouvait ainsi revendiquer une part de marché aux Etats-Unis de 38%, soit un point de plus que trois mois plus tôt. Sa part de marché mondiale sur le segment des logiciels d'entreprise est elle passée de 56 à 57%. Au total sur 2004, les ventes de licences sont ressorties à 2,4 milliards d'euros (+10%), soit un chiffre d'affaires total de 7,5 milliards d'euros, en hausse de 7%. Le bénéfice par action a de son côté atteint 4,22 euros, en hausse de 22%. A Francfort, le titre SAP recule de 2,47% en fin de journée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :