Verizon menace de se retirer de la course à MCI

 |  | 366 mots
Lecture 2 min.
Le bras de fer continue entre Verizon et Qwest dans la conquête de MCI. Alors que Qwest fait dans la surenchère, Verizon a opté pour la communication. Dans une lettre destinée au conseil d'administration et aux dirigeants de MCI, l'opérateur explique qu'il se retirera de la course si tous considèrent que la proposition de Qwest est meilleure. Le groupe semble ainsi indiquer qu'il ne relèvera pas une deuxième fois son offre.Pourtant, Verizon se situe bien au dessous de Qwest. Il a limité sa proposition de rachat à 7,6 milliards de dollars, contre 9,07 milliards pour son concurrent. Mais depuis le départ, MCI préfère Verizon à Qwest bien que sous la pression de ses actionnaires, il ait poursuivi les discussions avec ce dernier. C'est dans ce contexte que Verizon a décidé de jouer sur la corde sensible. Si MCI choisissait Qwest, cela montrerait que "le processus de décision n'aurait été conduit que par des intérêts à court terme provenant des investisseurs et non par une vision à long terme visant la viabilité de l'entreprise", indique la lettre.Le porte-parole de Qwest a aussitôt rétorqué par e-mail que "le groupe comprenait clairement l'intérêt des actionnaires et qu'il pensait que son offre leur octroierait une plus-value exceptionnelle". Il faut dire que depuis le départ aussi, Verizon ne cesse d'agiter le risque financier que ferait subir Qwest à MCI. Pourtant, Qwest a fait tout son possible pour multiplier les preuves sur la solidité de son offre. Il a également assuré qu'un mariage générerait 14,8 milliards de dollars d'économies, permettant au groupe ainsi créé d'augmenter les cash-flows et donc de réduire les dettes. Toutefois, beaucoup d'analystes considèrent désormais qu'autant Verizon que Qwest sont sur le point de surpayer MCI, dont le chiffre d'affaires devrait décliner de 12% cette année en raison de sa branche déficitaire "Grand public" et de la baisse du prix des services aux entreprises. Les offres des deux opérateurs valorisent MCI entre 6 et 7 fois ses prévisions de bénéfice opérationnel 2005. Et ce alors que SBC a payé AT&T 5 fois ses résultats 2005.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :