Fiat sort de la zone rouge

 |  | 309 mots
Une première depuis trois ans et demi. Fiat vient en effet de mettre un terme à une série de 13 trimestres consécutifs de pertes. Sur les trois premiers mois de l'année, le groupe turinois est parvenu à dégager un bénéfice net de 293 millions d'euros. Un chiffre donné en normes IFRS. Selon ces mêmes normes, le groupe a perdu il y a un an 392 millions d'euros.Le redressement est également spectaculaire au niveau de l'exploitation, avec un bénéfice passé de 71 millions à 729 millions d'euros. Certes, le groupe a profité du versement de la première tranche de l'indemnité due par General Motors pour rupture d'alliance. Sans cet apport, l'amélioration du résultat n'aurait été que de 147 millions, selon le groupe. Mais le redressement partiel de Fiat Auto a également permis au Transalpin de faire un pas en avant.Malgré un tassement de son chiffre d'affaires (de 5,1 à 4,62 milliards d'euros), la division automobile a vu son résultat courant revenir de -146 millions à -129 millions d'euros. Rien d'époustouflant il est vrai. Mais ce chiffre se révèle meilleur qu'attendu par les analystes (qui craignaient une perte de 170 millions d'euros) et a permis au résultat courant de l'ensemble du groupe de doubler à 47 millions d'euros.Ce dernier indicateur est là encore supérieur aux attentes. Ce qui n'empêche pas le marché d'accueillir froidement ces résultats. L'action recule de 5,31% en fin d'après-midi. Il faut dire que les observateurs espéraient un rebond encore plus marqué du résultat net et surtout n'envisageaient pas un plongeon aussi lourd du chiffre d'affaires.En tout cas, Fiat indique qu'il garde le cap. Après avoir rempli son engagement de revenir à l'équilibre opérationnel l'an passé, le groupe maintient que son objectif pour 2005 est de renouer avec l'équilibre au niveau du résultat net.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :