La sidérurgie pâtit de la hausse des prix du fer

 |  | 317 mots
Lecture 1 min.
L'acier broie du noir. Alors qu'Arcelor a publié des résultats records en 2004, la Bourse affiche désormais sa prudence vis-à-vis des sidérurgistes. Les investisseurs craignent en particulier une hausse des coûts des matières premières, et notamment du fer. A l'origine de cette inquiétude: l'annonce, mardi, par le producteur de minerai de fer brésilien Companhia Vale do Rio Doce (CVRD), d'une hausse de 71,5% de ses tarifs imposée au sidérurgiste japonais Nippon Steel. "L'ampleur de l'augmentation des prix pour 2005 reflète une situation caractérisée par des déséquilibres sans précédents sur les marchés des métaux et du fret maritime", a expliqué CVRD, tandis que les producteurs d'acier semblent être victimes de leur succès. En effet, tirée par la demande chinoise, la consommation mondiale d'acier en 2004 a dépassé un milliard de tonnes, entraînant une pénurie de matières premières... et donc une hausse de leurs prix. Dans la crainte de voir cette inflation toucher également les marges de tous les acteurs du secteur, la Bourse a infligé une baisse de plus de 3% au sidérurgiste anglo-néerlandais Corus en fin de journée, et un repli de près de 3% au titre Arcelor à la clôture. Ce dernier, qui estime que le contrat passé entre Nippon Steel et CVRD n'est pas significatif, s'est aussi empressé de préciser que "l'entreprise poursuit ses négociations [sur le fer] avec tous ses fournisseurs, comme pour les autres produits, avec pour but de parvenir à un compromis acceptable entre une vision à court terme basée sur un marché spot limité et volatil et une approche soutenable à long terme qui préserve la compétitivité de la chaîne industrielle de l'acier dans son ensemble". Reste que CVRD a tenté d'imposer une hausse de 90% de ses tarifs à Arcelor la semaine dernière...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :