Patrick Devedjian encourage le développement de la télévision haute-définition

Patrick Devedjian a une nouvelle fois enfourché l'un de ses chevaux de bataille favoris: la télévision haute-définition (HD). Le ministre délégué à l'Industrie a profité de la présentation d'un rapport donnant plusieurs pistes pour le lancement de la télévision HD en France pour rappeler son attachement à cette technologie pratiquement inexistante ici. "Je suis convaincu que l'introduction de la haute définition sur l'ensemble des vecteurs de diffusion de la télévision, et en particulier sur le premier d'entre eux, la télévision numérique terrestre, est à la fois souhaitable et possible", a-t-il assuré dans un discours remis à la presse.Une façon de justifier son intervention dans le dossier ces derniers mois qui a consisté à pousser, contre l'avis du CSA, à l'adoption de la norme de diffusion Mpeg-4 dans la TNT pour les chaînes payantes. La télévision HD, plus gourmande en spectre hertzien que la télévision classique, constituait pour les tenants du Mpeg-4 leur principal argument. Après des mois d'un intensif lobbying, ces derniers ont ainsi réussi à rallier à leur cause le Premier ministre qui a décidé fin décembre d'autoriser les deux normes. Le rapport remis ce jour par le cabinet NPA Conseil avait donc pour objectif d'imaginer différents scénarios de lancement de la télévision HD et d'analyser son potentiel de croissance. Premier objectif du rapport: dresser un état des lieux. La TV HD est déjà une réalité dans six pays (l'Australie, le Canada, la Chine, la Corée du sud, les Etats-Unis et le Japon). Pour l'instant, on compte 60 chaînes dans le monde, ce nombre devrait être porté à 80 d'ici la fin du premier trimestre, précise le rapport. Et de constater que "avec l'arrivée du Mpeg-4 les lancements des nouvelles chaînes se font selon cette nouvelle norme", à l'instar de HD2, Sky Italia ou Premiere, qui seront diffusé en Mpeg-4 HD fin 2005, début 2006.Mais l'introduction de la TV HD implique "une évolution technique de l'ensemble de la filière [...] et qui demande une forte coordination de l'ensemble du secteur". De fait, depuis la caméra, jusqu'au téléviseur, c'est toute la chaîne technique qui doit muter. Et d'identifier les freins qui s'imposent aux différents acteurs, en particulier la surenchère des coûts que ce soit au niveau des producteurs, des petits annonceurs ou pour des diffuseurs qui devront initialiser un nouveau parc de décodeurs. Sans parler du prix des téléviseurs HD, dont la pénétration est encore faible. Même si à l'instar de toute l'électronique grand public en général, il est amené à baisser, son prix reste encore élevé.Au vu de ces difficultés, le cabinet NPA a ainsi imaginé une batterie de mesures qui pourrait être prises par les pouvoirs publics, après avoir constaté qu'à l'étranger le déploiement de la HD avait systématiquement été "impulsé" par le gouvernement. Parmi les mesures les plus fortes, NPA propose "l'instauration de quotas de diffusion de programmes HD", ou "l'intégration obligatoire de tuners numériques dans les récépteurs et matériels (magnétoscopes....). Sinon, les pouvoirs publics pourraient aider la recherche et développement, via le réseau RIAM par exemple, prendre en charge une partie des coûts de formations nécessités par ces nouvelles technologies, ou encore mettre en place des mesures d'accompagnement des producteurs engagés sur des programmes HD à l'international. Enfin, des mesures de moindre ampleur sont proposées, telles que la sensibilisation des filières techniques. En fonction des scénarios retenus, entre 2,5 et 3 millions de foyers pourraient être équipés en matériel HD en 2010, et entre 5 et 12 millions de foyers en 2015. Des chiffres de progression qui vont dépendre de plusieurs facteurs, notamment de la date de l'arrêt de l'analogique, du niveau de pénétration de la télévision payante...

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.