Morgan Stanley va se séparer de ses cartes de crédit

 |  | 337 mots
Lecture 2 min.
Morgan Stanley se devait de réagir. Alors qu'un groupe d'anciens dirigeants de la banque américaine critique violemment la direction actuelle de l'établissement, son PDG Philip J. Purcell s'est finalement résigné à abandonner la filiale cartes de crédit du groupe, Discover.Cette activité, qui a enregistré un bénéfice net de 1,27 milliard de dollars en 2004, est montrée du doigt par les détracteurs de l'actuelle direction de Morgan Stanley. Ils considèrent que cette diversification pèse sur les performances boursières et la rentabilité des fonds propres de Morgan Stanley."Les deux activités évoluent dans des domaines différents. C'est le bon moment pour que Discover prenne son indépendance", a déclaré Philip Purcell lors d'une conférence lundi en fin de journée. Ainsi, l'abandon de cette activité se fera par scission. Les analystes estiment la valeur de Discover à environ 9,6 milliards de dollars, alors que la division dispose de plus de 50 millions de clients. Sans donner de détails sur les modalités de scission, Morgan Stanley estime que l'opération pourrait avoir lieu à un horizon de six mois."L'objectif est double: premièrement maximiser la valeur de la division Discover Card pour les actionnaires et permettre au management de cette activité de profiter à plein d'une conjoncture favorable. Ensuite, il s'agit de nous concentrer sur les opportunités de croissance à haut rendement dans notre métier d'investissement", a par ailleurs expliqué le PDG dans un communiqué. Mais ce revirement de stratégie a aussi pour but de sauver le siège de Philip Purcell, dont la démission a été demandée par certains anciens responsables de Morgan Stanley et quelques actionnaires particulièrement virulents et mécontents des performances du groupe.En 2004, Morgan Stanley a affiché des performances mitigées en cours d'année, mais a finalement terminé l'exercice sur un bénéfice net de 4,5 milliards de dollars, en progression de 18% sur un an.Mardi, l'action cède 2,13%, à 57,06 dollars, en milieu de séance, à New York.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :