France Télécom laisse inchangée son offre sur Telindus

 |   |  287  mots
France Télécom tient-il vraiment au rachat de Telindus? Pour l'instant, l'opérateur français maintient sa stratégie et ne dévoile pas ses intentions sur la suite des événements, au lendemain de la surenchère faite hier soir par Belgacom. L'opérateur belge a finalement décidé de faire une offre de 5% supérieure à celle de France Télécom. Il propose désormais 16,6 euros par titre, soit une valorisation totale de 594,3 millions d'euros, une offre supérieure de 110 millions d'euros à celle de l'opérateur français.Face à cette surenchère, France Télécom se contente d'indiquer que l'offre qu'il a faite mercredi est "toujours en cours". Si le conseil d'administration de Telindus et ses actionnaires de référence avaient apporté leur soutien au Français, le gouvernement belge voit d'un mauvais oeil l'éventualité de voir passer l'entreprise belge sous drapeau tricolore. Dans un entretien paru vendredi dans la Libre Belgique, le ministre belge des Finances, Didier Reynders, a estimé "préférable" que Telindus soit racheté par Belgacom plutôt que par France Télécom et juge essentiel que l'activité de Telindus "demeure en Belgique", même s'il a admis que Belgacom ne devait pas se laisser aller à une surenchère déraisonnable. Pour Belgacom, le rachat de Telindus lui permettrait d'enrayer la spirale de l'échec que connaît sa politique de croissance externe. L'opérateur a manqué le rachat de Cesky Telecom et de Versatel. Dans un passé plus lointain, il a accumulé les fusions manquées, avec KPN et Cegetel. En Bourse, le titre Telindus gagne 3,61% à 17,20 euros en fin de séance. Simultanément, Belgacom progresse de 0,64%, tandis que France Télécom cède 0,99%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :