IBM met 500 brevets dans le domaine public

L'esprit du logiciel libre souffle sur IBM. Le premier groupe informatique mondial a annoncé lundi qu'il va abandonner 500 de ses brevets au domaine public. Ces derniers seront donc librement utilisables par les développeurs, sans que ces derniers n'aient plus à payer quoi que ce soit à IBM. "C'est le plus grand engagement dans les brevets jusque là effectué. Vous pourrez les utiliser, innover et construire quelque chose de nouveau", a expliqué Jim Stalling, vice-président d'IBM en charge de la propriété intellectuelle.En cédant ses brevets au domaine public, IBM, qui espère bien que d'autres suivront, effectue là un revirement stratégique. De fait, Big Blue a déployé pendant la dernière décennie les plus grands efforts pour engranger le plus de profits possibles sur ses droits de propriété intellectuelle. Le groupe continue d'ailleurs de recevoir des royalties sur les milliers de brevets qu'il possède aussi bien dans les puces que dans les serveurs... L'annonce coïncide d'ailleurs avec la publication par le "Patent and Trademark Office" américain du palmarès des détenteurs de brevets, au sommet duquel se trouve IBM depuis 12 ans maintenant, avec 3.248 brevets déposés en 2004 devant le numéro un de l'électronique grand public Matsushita (1.934 licences). Le virage pris par IBM pourrait en annoncer un autre plus large, visant à redéfinir des lois sur les brevets moins restrictifs. Plusieurs voix se sont élevées ces dernières années contre des droits de propriétés intellectuelles pénalisant l'innovation technologique. Ainsi est né le mouvement du logiciel libre, ses instigateurs défendant l'idée que la valeur résidait dans les services innovants et non dans le code, et que le meilleur moyen de progresser était d'unir les forces de chacun. A contrario, le plus ardent défenseur des droits de propriété intellectuelle qui est également le plus critiqué n'est autre que Microsoft. Ce dernier, qui symbolise à lui seul les technologies propriétaires dans le domaine informatique, n'a cessé de répéter depuis l'avènement du logiciel libre qu'il était appauvrissant en termes d'innovation, les responsabilités des développements étant diluées.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.