Veolia confirme ses objectifs de résultat

 |  | 379 mots
Lecture 2 min.
Veolia Environnement est sur la bonne voie pour remplir son contrat. "Les éléments annuels provisoires disponibles permettent de confirmer une hausse à deux chiffres de l'Ebit du groupe (nouveau périmètre) sur l'ensemble de l'année", a précisé le groupe de services aux collectivités dans un communiqué présentant son chiffre d'affaires 2004.La situation financière devrait également s'améliorer. "Sous l'effet de la bonne évolution du cash-flow, le niveau d'endettement net devrait être inférieur à la limite basse de la fourchette annoncée de 10,5 à 11 milliards d'euros", ajoute Veolia. Rappelons qu'en 2003, l'Ebit (équivalent du résultat d'exploitation) de Veolia était ressorti à 1,75 milliard d'euros et l'endettement à 11,8 milliards.Reste que la comparaison avec l'exercice 2003 nécessitera quelques précautions. Car l'an passé, le périmètre du groupe a évolué, avec en particulier les cessions de US Filter et de la participation dans l'Espagnol FCC.Pour en tenir compte, Veolia a d'ailleurs publié un chiffre d'affaires "nouveau périmètre". Dans cette configuration, ses facturations ont augmenté de 3,5%, à 24,64 milliards d'euros, alors qu'elles ont reculé de 13,8% en données consolidées.Grâce à un effet saisonnier favorable, le pôle énergie a gagné 8,2%, à un peu plus de 5 milliards d'euros. L'environnement a été un peu moins porteur pour la propreté. Cela n'a toutefois pas empêché cette division de progresser de 4,9% à 6,2 milliards d'euros. Quant au pôle eau, le plus important du groupe, il est lui aussi en hausse (+2,2%, à 9,8 milliards d'euros) malgré là encore des conditions climatiques pénalisantes.La lecture des chiffres devrait à l'avenir être un peu plus aisée. Il n'y a "plus de raison" de modifier le périmètre, a affirmé Jérôme Contamine, le directeur général, en précisant que "le groupe est aujourd'hui stabilisé et restera dans ce périmètre".L'accueil est plutôt favorable. En Bourse, le titre avance de 2,69% en fin de séance tandis que l'analyste en charge du titre chez JP Morgan estime que "le cash-flow et la dette nette devraient surprendre favorablement". Reste tout de même quelques avis plus nuancés. Si Fideuram-Wargny reconnaît la qualité du chiffre d'affaire publié, le bureau parisien n'en continue pas moins de préférer Suez pour l'amélioration plus nette de son activité au dernier trimestre 2004.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :