Bertelsmann table sur une bonne année 2005

C'est un excellent exercice que Bertelsmann a enregistré en 2004. En dépit d'un chiffre d'affaires stable, le géant allemand des médias affiche une forte progression de ses résultats, imputable notamment à ses efforts de maîtrise des coûts.Au titre de l'exercice écoulé, le groupe non coté, qui est actif dans la télévision, la musique, la presse et l'édition, a enregistré un bénéfice net de 1,03 milliard d'euros, en progression considérable par rapport aux 154 millions de 2003. Mais cette performance s'explique largement par l'effet des normes comptables IFRS, précise le groupe.Nettement plus significative, donc, est la progression du résultat d'exploitation, qui est passé d'une année sur l'autre de 1,026 milliard d'euros à 1,429 milliard. Une performance enregistrée en dépit d'une quasi stagnation du chiffre d'affaires, établi à 17 milliards d'euros contre 16,8 milliards l'année précédente, et qui résulte notamment des efforts de restructuration menés par le groupe (rapprochement des ses activités musicales de celles de Sony au sein de Sony-BMG, etc...).Pour 2005, le groupe allemand est optimiste et s'attend à "une progression du résultat d'exploitation de toutes les divisions, grâce à une augmentation des ventes et aux réductions de coûts opérées ces dernières années", a affirmé le directeur financier Siegfried Luther, selon qui "une légère croissance des marchés publicitaire et de l'édition est attendue dans la zone euro et aux Etats-Unis".Les résultats 2005 devraient profiter également de différentes acquisitions. Le groupe prévoit en effet de réaliser cette année des achats de taille "petite et moyenne". Disposant de 2 à 3 milliards d'euros pour ses investissements, Bertelsmann pourrait en consacrer 1,5 milliard au secteur de la télévision.Reste, comme toujours, les incertitudes sur une éventuelle entrée en Bourse. Le Groupe Bruxelles Lambert, qui détient 25% du capital, aux côtés de la famille Mohn, a le droit de vendre ses parts à partir de mai 2006, ce qui pourrait passer par une entrée en Bourse du géant des médias. Le directeur financier du groupe a cependant réaffirmé ce matin n'avoir "aucun signal" que GBL ait l'intention de vendre ses parts l'an prochain.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.