Eurotunnel s'envole sur fond de projet de réduction de sa dette

La Bourse veut croire à un sauvetage d'Eurotunnel. C'est en tout cas ce qui paraît mercredi, alors que le président du groupe en grande difficulté, Jacques Gounon, a affirmé au site Boursier.com qu'il souhaitait l'annulation des créances de la société.Le président estime en effet que si la dette faciale du groupe atteint 9 milliards d'euros, sa valeur de marché n'est en fait que de 4,4 milliards d'euros, alors que les instruments cotés de ces dettes sont sous-valorisés. Or, le groupe estime être en mesure de ramener, dans ce contexte, sa dette à 3,3 milliards d'euros. Un montant qui a été totalement provisionné par les banques créancières, selon le président, qui se déclare ainsi ouvertement en faveur de l'annulation pure et simple de cette dette.Pour appuyer ses propos, le président estime d'ailleurs que les discussions dans ce sens avec les créanciers du groupe ont "bien progressé".Même si rien ne garantit une issue aussi heureuse pour le groupe, une telle perspective d'annulation de la dette, qui pourrait se traduire par une rentabilité opérationnelle pour le groupe asphyxié par ses charges financières, propulse le titre en Bourse. Celui-ci bondissait de plus de 31% à la clôture, mercredi.Le groupe, qui a enregistré une perte de 810 millions d'euros en 2004, avait déjà déclaré fin avril qu'il n'était pas en mesure de faire face à ses dettes au premier semestre 2007. C'est dans cette optique qu'il avait déjà mis en avant sa volonté de diviser sa dette par trois (voir ci-contre).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.