Le bénéfice net de Boeing s'effondre en fin d'année

 |  | 506 mots
Lecture 2 min.
Périlleuse fin d'année pour Boeing. Pénalisé par l'arrêt de la production des appareils 717 et des ravitailleurs pour l'armée américaine, le constructeur a enregistré une baisse de 84% de son bénéfice net au quatrième trimestre 2004, par rapport à l'année précédente. Le bénéfice net trimestriel s'est ainsi établi à 186 millions de dollars (0,23 dollar par action), contre 1,1 milliard de dollars au quatrième trimestre 2003 (1,40 dollar par action). L'arrêt de la production du 717 et du programme de ravitailleurs de l'armée pèse à hauteur de 0,44 dollar par action sur le bénéfice net trimestriel du groupe. Le chiffre d'affaires sur le trimestre s'est quant à lui établi à 13,3 milliards de dollars, en progression de 1% sur un an. Malgré ce faux pas en fin d'année, qui était d'ailleurs attendu (voir ci-contre), le groupe a effectué un exercice solide. Sur l'ensemble de 2004, il a enregistré un bénéfice net en hausse de 161% à 1,87 milliard de dollars, pour un chiffre d'affaires de 52,4 milliards de dollars, en progression de 4% d'une année sur l'autre. Par action, le bénéfice net du groupe bondit de 158% à 2,30 dollars."Les systèmes de défense intégrés ont affiché une croissance du chiffre d'affaires à deux chiffres, une solide profitabilité et plus de 30 milliards de dollars de nouvelles commandes pour l'année", a commenté le groupe dans un communiqué, pour expliquer ces bonnes performances.Surtout, l'activité d'avions commerciaux s'est bien comportée tout au long de l'exercice, avec 285 livraisons enregistrées en 2004, qui ont généré un revenu de 21 milliards de dollars. Un chiffre néanmoins inférieur aux 320 appareils livrés par son concurrent direct Airbus. L'année a aussi été caractérisée par 272 commandes fermes, dont 126 commandes réalisées pour le nouveau long-courrier du groupe, le 787 (anciennement 7E7), de la part de huit compagnies. Le programme de 787, qui a été lancé en avril, avait démarré assez lentement. Il semble désormais prendre son envol: au début de l'année 2005, 60 nouvelles commandes de 787 ont été passées par six compagnies chinoises, ajoute ainsi le groupe.Côté perspectives, Boeing ne cache pas sa confiance. Le groupe estime ainsi que sa division défense devrait bénéficier de bonnes conditions de marché en 2005 et prévoit pour les avions commerciaux une hausse des livraisons pour l'année suivante, en 2006, et même une forte amélioration pour 2007. Ainsi, Boeing anticipe de livrer 320 avions en 2005 et entre 375 et 385 avions en 2006.En termes de chiffre d'affaires pour l'ensemble du groupe, Boeing annonce par ailleurs de bonnes nouvelles et prévoit un revenu de 58 milliards de dollars en 2005. Le bénéfice net par action du groupe en 2005 devrait s'établir entre 2,40 et 2,60 dollars par action. Pour 2006, Boeing anticipe en outre un chiffre d'affaires compris entre 62 et 63 milliards de dollars, et un bénéfice net par action compris entre 3 et 3,20 dollars.La Bourse, pour sa part, apprécie. A New York, le titre progresse de 3,12% à 52,63 dollars deux heures après l'ouverture.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :