Feu vert sous condition de la Commission pour la fusion Pernod-Allied

 |  | 382 mots
Pernod a le feu vert européen pour acheter son concurrent Allied Domecq. Le groupe français vient en effet de recevoir l'aval de la Commission européenne pour réaliser cette acquisition, lancée officiellement le 21 avril dernier.Il devra toutefois renoncer à quelques marques pour respecter l'équilibre concurrentiel du secteur. Pernod Ricard devra ainsi abandonner ses marques de whisky écossais Glen Grant, Old Smuggler et Braemer. En outre, le groupe a pour obligation de vendre ses cognacs portugais 1920 et CR & F.En outre, Pernod Ricard devra céder "certains accords de distribution concernant la marque de whisky irlandaise Tullamore Dew et, pour le Portugal uniquement, la distribution du champagne Moët et Chandon", selon la Commission européenne."Tandis que cette opération renforce la position générale de Pernod Ricard dans le secteur des vins et spiritueux, les mesures proposées réduiront les chevauchements directs et maintiendront donc une concurrence effective dans tous les marchés concernés", a justifié la commissaire européenne à la Concurrence, Neelie Kroes, dans un communiqué.Les conditions posées semblent ainsi assez limitées. D'autant que Pernod Ricard avait pris les devants en s'alliant à Fortune Brands, avec qui il a déjà conclu un accord visant à céder à l'Américain les marques Canadian Club, Courvoisier, Marker's Mark, Sauza et Laphroaig. Mais aussi des vins californiens et les réseaux de distribution d'Allied Domecq, ainsi que des marques locales en Espagne, au Royaume­Uni et en Allemagne. La Commission a déjà approuvé ces mesures le 10 juin dernier.Pernod, qui doit encore obtenir l'approbation des autorités anti-trust américaines et canadiennes, a également trouvé un nouvel allié prêt à racheter des actifs trop encombrants en la personne de Diageo. "Cette approbation est une étape importante dans cette transaction", s'est réjoui Patrick Ricard, PDG du groupe français, dans un communiqué. "La transaction nous offre d'excellentes opportunités et positionnera Pernod Ricard comme un solide numéro 2 mondial du secteur des spiritueux et numéro 4 mondial de celui des vins", a ajouté le président.En Bourse, Pernod Ricard, qui tiendra le 30 juin une assemblée générale extraordinaire pour approuver l'opération de rachat d'Allied Domecq, voit son titre baisser de 0,96% à 134,40 euros en fin de journée, vendredi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :