Pernod Ricard titube sur fond de bataille boursière

 |  | 281 mots
A peine une semaine après l'annonce officielle d'un projet de rapprochement amical entre Pernod Ricard et Allied Domecq, l'éventualité de contre-offres sur le groupe britannique se précise quelque peu. Le groupe vinicole Constellation Brands, qui a dévoilé son projet d'étude d'une contre-attaque en début de semaine, est désormais rejoint par Brown-Forman. Le propriétaire de la marque de whisky Jack Daniel's a déclaré officiellement aujourd'hui qu'il a rejoint un consortium mené par Constellation, et comprenant les fonds d'investissement Lion Capital et Blackstone, pour étudier une possible contre-offre. Ce consortium a déclaré avoir déjà entamé des discussions avec Allied Domecq."Brown Forman estime qu'il n'y a aucune garantie pour qu'une offre soit faite par le consortium ou qu'une transaction résulte de ces approches préliminaires", affirme toutefois prudemment le groupe dans un communiqué. Par ailleurs, Pernod Ricard, qui semble toujours bien placé, de l'avis des analystes et du groupe lui-même, pour remporter la bataille, est exposé à une autre menace: Diageo pourrait s'allier à Bacardi pour mettre la main sur Allied Domecq. Cette information, rapportée par le quotidien britannique Times, est toutefois à prendre avec des pincettes. Diageo est en effet le leader mondial du secteur, et son intervention pourrait poser des problèmes vis-à-vis des autorités de la concurrence. Reste que ces différentes perspectives ne laissent pas les marchés indifférent. A Londres l'éventualité d'une surenchère sur Allied Domecq fait gagner plus de 3% à l'action dans l'après-midi, à 693,50 pence. Et à Paris, la possibilité que Pernod soit coiffé au poteau ou ait à surenchérir pour l'emporter fait chuter le cours de 3,31% à 117 euros en fin de journée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :