Air France-KLM progresse malgré le pétrole cher

 |  | 434 mots
Le rapprochement se révèle profitable. De mois en mois, Air France-KLM met l'accent sur les synergies issues du regroupement des deux compagnies. C'est une nouvelle fois le cas à l'occasion de la présentation des résultats annuels (à fin mars 2005) du groupe."La première année du rapprochement entre Air France et KLM est une complète réussite. Les équipes se sont mobilisées avec enthousiasme pour coordonner les activités et offrir à nos clients un très grand réseau combinant les deux hubs d'Amsterdam et de Paris. Le succès du travail en commun se mesure aux synergies réalisées au cours de cet exercice. A 115 millions d'euros, elles ont largement dépassé notre estimation initiale de 65 millions", note en guise d'introduction Jean-Cyril Spinetta dans un communiqué.Il est vrai que ces synergies peuvent expliquer à elles seules l'augmentation de 20,7% du résultat d'exploitation avant cessions aéronautiques à 489 millions d'euros. Contrat rempli par conséquent pour le transporteur qui avait promis une amélioration de cet indicateur. Les analystes ne devraient également pas être mécontents, qui visaient un chiffre de 427 millions d'euros. Même chose au niveau du net, qui a progressé de 20,2% à 351 millions d'euros, là où le marché n'espérait que 305 millions d'euros.Face à un chiffre d'affaires en hausse de 7,3% (19,08 milliards d'euros), Air France-KLM est donc parvenu à maîtriser ses coûts, qui n'ont augmenté que de 7%, alors même que le prix du baril s'est envolé. La hausse de la facture pétrolière a été limitée à un tiers (2,65 milliards de dollars) grâce à une politique de couverture qui a permis d'économiser 372 millions d'euros, soit 14% du total.Pour l'exercice en cours (2005-2006), les couvertures restent de mise. Elles ne devraient toutefois pas empêcher un nouveau gonflement de la note de carburant, que le groupe voit autour de 3,37 milliards d'euros. Mais une fois encore, les synergies devraient venir à la rescousse de la compagnie. Attendues à 165 millions d'euros, elles devraient permettre au résultat d'exploitation d'afficher un niveau comparable à celui de l'exercice qui vient de se terminer.Le résultat net devrait pour sa part connaître une très forte progression sous l'effet de l'opération Amadeus. Rappelons que les fonds BC Partners et Cinven ont signé un accord de rachat du spécialiste de la réservation de voyages dont Air France-KLM détient 23,6%. Cette opération (d'un impact de 800 millions d'euros sur la trésorerie hors fiscalité) va aussi permettre à Air France-KLM de financer une partie de ses 2,4 milliards d'investissements prévus cette année.A la clôture, le titre gagne 0,69%, à 13,09 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :