France Télécom relève son dividende

Chez France Télécom aussi, on a pris l'habitude des plans stratégiques siglés. Après le "Top" de Thierry Breton, voici le "Next" pour "Nouvelles expériences de télécommunications" de son successeur Didier Lombard. Avec Next, l'opérateur veut mettre un nom sur la stratégie qui animera l'entreprise entre 2006 et 2008. Mais contrairement à "Top" qui fixait d'ambitieux objectifs de désendettement, "Next" est plutôt synonyme de changement dans la continuité. Au niveau des objectifs financiers d'abord. France Télécom a d'abord confirmé ses objectifs annuels 2005. Il vise toujours une croissance de 3 à 5% de ses ventes, un Ebitda (équivalent du résultat brut d'exploitation) supérieur à 18,5 milliards d'euros et une dette nette de 2,5 fois la marge brute opérationnelle en 2005. D'ici 2008, l'opérateur compte poursuivre sur cette voie. Il espère une hausse similaire du chiffre d'affaires comprise entre 3 et 5% par an et une progression de l'Ebitda "légèrement supérieure à celle du chiffre d'affaires". En revanche, France Télécom compte augmenter le dividende pour rattraper la moyenne du secteur. Comme réclamé par les investisseurs, il distribuera 1 euro au titre de l'exercice 2005. Pour la période 2006-2008, le dividende devrait croître en fonction du cash-flow et "des pratiques du secteur". L'opérateur espère aussi ramener sa dette à un ratio de deux fois sa marge opérationnelle d'ici 2008. Il se rapprocherait ainsi de la moyenne européenne dont le ratio est actuellement de 1,6. Pour l'instant, l'opérateur n'a pas présenté de plan d'économies pour atteindre cet objectif, mais maintient qu'il affectera en priorité sa trésorerie à cet effort.Concernant la stratégie d'entreprise, France Télécom a confirmé, comme nous l'indiquons dans nos colonnes (lire ci-contre) que la marque Orange viendra désormais coiffer toute l'activité "Entreprise" du groupe. Orange va également devenir la marque commerciale internationale du groupe "pour les offres mobiles, haut débit et multi-services". En revanche, France Télécom continuera d'exister au côté d'Orange en France et en Pologne.En parallèle, l'opérateur a présenté une série de nouvelles offres misant sur la convergence, avec par exemple les appels illimité entre fixes et mobiles au sein d'une même famille pour 39 euros par mois. Autre exemple, l'opérateur prépare une offre combinant mobile et accès Internet qui devrait voir le jour au premier semestre 2006. D'ici 2008, France Télécom espère générer entre 5 et 10% de ses ventes de la convergence. Il vise aussi 2 millions de lignes téléphoniques IP (passant par Internet), 12 millions de clients dans le haut débit fixe et pareil dans le haut débit mobile (la 3G). A Paris, les investisseurs sont sensibles à la politique de dividende du groupe. Le titre gagne 5,30% en fin de journée.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.