Hausse contenue des prix à la consommation aux Etats-Unis

Les prix à la consommation auront augmenté moins que prévu aux Etats-Unis en ce début d'année. Selon les données communiquées par le département du Travail, la hausse s'est finalement limitée à +0,1% en janvier par rapport à décembre, au-dessous du consensus établi à 0,2%. Hors éléments volatils comme l'énergie et l'alimentation, les prix ont en revanche enregistré une progression de 0,2%, conforme aux pronostics. Sur un an, l'indice de base de l'inflation est ainsi de 2,3%, un niveau un peu moins élevé que le pronostic de Ixis CIB (2,4%). La progression reste d'ailleurs limitée, dans la mesure où l'indice de base (hors énergie et alimentation) des prix à la production publié plus tôt dans la semaine avait connu une envolée surprise de 0,8% à la même période, faisant craindre aux observateurs un retour plus important du niveau d'inflation. Au total, les prix de l'énergie ont reculé de 1,1% en janvier, affichant ainsi une baisse pour le deuxième mois consécutif. Au sein de cette catégorie, les prix du fioul ont reculé de 5,2%, ceux du gaz naturel de 3% et du carburant de 2,1%. Sur 12 mois, ils restent quand même en hausse de 10,6%. Les prix de l'alimentaire ont progressé de 0,1% après avoir stagné le mois d'avant, soit une hausse annuelle de 2,9%.A l'annonce de ces chiffres sur le marché des changes, l'euro a regagné du terrain face au dollar pour s'échanger à 1,3231 dollar pour un euro. Les observateurs attendent maintenant le compte rendu de la Fed, qui sera rendu ce soir. Au cours de la précédente réunion, les membres avaient souligné le risque d'un retour de l'inflation, conséquance directe des effets conjugués de la faiblesse du dollar, des prix élevés de l'énergie et d'un ralentissement de la productivité. Une hypothèse qui aurait pu accélérer la politique de resserement monétaire de la Fed, mais que beaucoup écartent désormais. "Nous ne croyons pas que la Fed agisse plus agressivement. Nous anticipons toujours une hausse des taux de 25 points de bas en mars, mai et juin", commente dans une note Marie-Pierre Rippert, de Ixis CIB.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.