Lufthansa et Swiss, feu vert à la fusion

 |  | 297 mots
La chose est entendue. Au terme de longues discussions, Lufthansa et Swiss ont finalement décidé de fusionner. La compagnie allemande va ainsi verser un total de 310 millions d'euros pour acquérir le groupe helvétique. Ainsi, 45 millions d'euros seront dédiés au paiement des petits actionnaires du groupe, tandis que les actionnaires institutionnels et majoritaires (parmi lesquels se trouve la Confédération suisse) recevront jusqu'à 265 millions d'euros. Techniquement, Lufthansa prendra le contrôle de son concurrent Swiss via un holding de droit suisse, dont il détiendra 11% dans un premier temps pour ensuite en posséder l'intégralité. Cette opération permettra à Swiss de ne pas devenir une société allemande et donc de pouvoir continuer à assurer les liaisons intercontinentales à partir du hub de Zurich, conformément à la réglementation en vigueur. Enfin, d'après Lufthansa, cette acquisition devrait générer des synergies d'environ 160 millions d'euros par an à partir de 2007. Lufthansa précise par ailleurs que l'actuel président du groupe allemand, Wolfgang Mayrhuber, qui dirige le groupe depuis juin 2003, continuera d'occuper ces fonctions jusqu'à fin 2010. Swiss et Lufthansa, qui avaient entamé des négociations officielles en vue d'un rapprochement le 13 mars dernier, emboîtent ainsi le pas à Air France et KLM, qui ont fusionné il y a un an et demi, donnant le coup d'envoi à la restructuration du transport aérien en Europe (lire ci-contre). Swiss, qui a affiché une perte nette de 140 millions de francs suisses en 2004, avait refusé une offre de rachat de Lufthansa en 2003. Mais le groupe fait face à d'importantes difficultés financières et a mis en place un plan de réduction des coûts drastiques qui prévoit la suppression de 13% de ses effectifs et un recentrage de ses activités sur l'aéroport de Zurich.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :