Le marché automobile européen en forte chute

Bien qu'attendue, la nouvelle n'en est pas moins rude: le marché automobile européen a particulièrement souffert en février. Les immatriculations ont reculé de 4,1% le mois dernier, en raison des effets conjugués d'un contexte économique morose et de la montée des prix du pétrole, deux facteurs décourageants les achats de voitures neuves. Ainsi, en février, seulement 1,05 million de voitures ont été écoulées, portant la baisse depuis le début de l'année à 2,3%, selon les chiffres publiés par l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA). "Les chiffres sont un peu plus mauvais qu'attendu. C'est une question macro-économique, et il n'y a pas grand chose que les constructeurs puissent faire pour redonner confiance aux consommateurs", explique un analyste de Bankhaus Metzler à Bloomberg. Comme cela avait déjà été annoncé au début du mois, les cinq plus grands marchés européens sont en berne, mis à part la France qui tire son épingle du jeu avec une hausse de 3,1%. Le premier marché automobile européen, l'Allemagne, a enregistré un recul de 2,3%, signant là sa première contraction en plus d'un an. Le Royaume-Uni a chuté de 15,7%, tandis que l'Italie affiche un recul de 5,5%, et l'Espagne de 0,7%. A eux seuls, ces cinq pays génèrent 75% des ventes de voitures neuves en Europe.Et le reste de l'Europe est encore moins bien logé. Les nouveaux membres de l'Union ont vu leurs ventes reculer de 20,2%, avec une chute libre pour le premier d'entre eux, la Pologne (-34,3%). Au niveau des constructeurs, l'Allemand Volkswagen résiste en limitant son déclin à 3,5%. Il reste le premier groupe européen avec une part de marché de 18,2% (+0,2 point sur un an) et se maintient devant le français PSA (-3,9% de ventes sur un an) dont la part de marché est inchangée à 15,3%. L'américain Ford enregistre une baisse de ses ventes de 5,1% et conserve sa position avec 10,2% du marché. En revanche Renault a particulièrement souffert avec une baisse de 12,8% des immatriculations enregistrées sur le mois. La marque au losange voit sa part de marché baisser de 1 point à 10,2%. Elle a même été dépassée par GM Group (Opel/Vauxhall, Chevrolet, Saab...) qui atteint une part de marché de 10,5% (+0,7%) grâce à des ventes en hausse de 2,9%. Enfin, Fiat continue de souffrir terriblement: ses ventes ont chuté de 16,7% et sa part de marché a reculé de 1,3 point à 8%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.