Capgemini entrevoit une amélioration de sa marge en 2005

 |  | 498 mots
Lecture 2 min.
Le vrai rebond de Capgemini va-t-il être pour 2005? L'intéressé semble en tout cas y croire. Lors de la présentation de ses résultats annuels, la SSII a indiqué viser pour cette année une hausse de son chiffre d'affaires et de sa rentabilité. "Au total, le chiffre d'affaires devrait enregistrer une croissance de l'ordre de 10% et la marge d'exploitation du groupe en 2005 devrait marquer une amélioration par rapport à celle atteinte au second semestre 2004", explique le communiqué.Capgemini compte notamment se concentrer sur sa division à problèmes: la branche américaine. La SSII espère qu'elle retrouvera le chemin de la rentabilité au second semestre 2005, après une perte d'environ 64 millions d'euros en 2004. Quant à l'Europe, la société juge que l'amélioration des conditions de marché va permettre une amélioration "significative" de la rentabilité. "Les premiers leviers pour améliorer la rentabilité vont être un meilleur taux d'utilisation des équipes de projet et de consulting et la poursuite d'un stricte contrôle des coûts", explique le communiqué publié par le groupe.Concrètement, Capgemini ambitionne une marge de 3% à 3,2%, selon son directeur général Paul Hermelin. Un niveau globalement conforme aux attentes des analystes du secteur, situées entre 3% et 3,5%. Bref, sans revenir à la marge de 5% affichée en 2001, Capgemini devrait faire bien mieux que sur les trois dernières années.Déjà, le second semestre semble avoir donné des signes d'amélioration. Le chiffre d'affaires des six derniers mois de l'exercice a fait ressortir une hausse séquentielle de 12,4% en comparable et une progression de 13,3% en un an. Quant au résultat d'exploitation, il s'est établi à 78 millions d'euros, contrastant nettement avec la perte de 20 millions d'euros accusée six mois plus tôt. La marge du second semestre atteint ainsi 2,35%, alors que l'objectif de Capgemini était fixé à 2%. Le groupe y voit les premiers résultats du plan mis en place depuis deux ans.Mais le sursaut de fin d'année ne doit pas faire oublier que l'exercice s'est globalement avéré difficile pour la SSII. Durant cette "année de transition", Capgemini "n'a pas bénéficié en année pleine de la stabilisation des prix et de l'amélioration des taux d'utilisation constatés à partir de septembre, ni des mesures sévères engagées pour optimiser la base de coûts".Dans ces conditions, les résultats annuels portent encore les traces d'un premier semestre difficile. Si le chiffre d'affaires a progressé de 9,3% à 6,29 milliards d'euros, le résultat d'exploitation a pour sa part été divisé par 3 à 58 millions d'euros. Quant au résultat net, il fait ressortir un creusement des pertes, passées en un an de 197 millions d'euros à 359 millions d'euros. Ce déficit peut toutefois s'expliquer par des éléments non-récurrents. Il comprend en effet, une charge d'impôt exceptionnelle de 125 millions d'euros et de des coûts de restructuration de 220 millions d'euros.La Bourse, de son côté, apprécie. Le titre progresse en matinée de 6,75% à 27,85 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :