Les ventes d'Ingenico rassurent

La déception du troisième trimestre n'est plus qu'un mauvais souvenir (voir ci-contre). Avec ses ventes annuelles, le fabricant de terminaux de paiement électronique (TPE) a rassuré, comme en témoigne la poussée de 4,83% du titre mercredi soir. Les facturations ont progressé de 19% à 423 millions d'euros, alors que les analystes sondés par Reuters ne visaient en moyenne que 415,5 millions d'euros. Le chiffre est "supérieur à notre estimation et au consensus, grâce à un quatrième trimestre bien plus dynamique qu'attendu (+20% à 122 millions d'euros)", confirme Fortis Bank dans une note."Cette hausse du chiffre d'affaires au second semestre 2004 reflète l'accueil favorable du marché à la nouvelle gamme de produits conformes aux normes EMV, l'amélioration de la capacité industrielle du groupe et le développement de nos activités de services", explique pour sa part Ingenico. En fait, le groupe semble surtout avoir rattrapé le retard dans les produits aux normes EMV (nouvelles normes de sécurité et d'interopérabilité), qui avait été à l'origine de la déconvenue du troisième trimestre.Reste que les investissements consentis et la pression concurrentielle devraient freiner quelque peu la hausse du résultat d'exploitation. Après avoir dégagé une marge de 4,1% au premier semestre, le groupe ne prévoit qu'un chiffre compris entre 3,5% et 4%.C'est un peu moins bien que les 4,4% attendus par le consensus. Mais aujourd'hui, bien que certains analystes restent prudents, le marché n'en tient pas rigueur au groupe. Il faut dire que même avec 3,5% de marge, les comptes seront bien meilleurs qu'en 2003 où Ingenico avait accusé une perte d'exploitation. Il faut dire aussi que le groupe fait désormais de l'accroissement de la rentabilité sa priorité. "Notre objectif est maintenant d'améliorer notre résultat d'exploitation sur l'ensemble des régions commerciales", promet Gérard Compain, le directeur général d'Ingenico.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.