La pression monte sur Pernod Ricard

 |  | 217 mots
Lecture 1 min.
Si Pernod Ricard est le favori dans la course au rachat d'Allied Domecq, le calendrier semble toutefois s'accélérer. Et les concurrents à cette acquisition montrent un peu plus les dents.D'après le Financial Times, le consortium mené par Constellation Brands, qui n'a toujours pas fait d'offre officielle et formelle sur Allied Domecq, aurait déjà choisi des banques afin de lever les fonds nécessaires à une contre-offre.Ainsi, Constellation Brands aurait, d'après le journal britannique, demandé à Merrill Lynch, Citigroup et Bank of America de le soutenir dans une potentielle acquisition dont la valeur est estimée à 14 milliards de dollars.Le groupe semble ainsi vouloir rester dans la partie, alors qu'il a été enjoint par le conseil d'administration d'Allied Domecq de dévoiler une offre concrète obligatoirement le 29 juin, au plus tard.Pernod Ricard se voit mis sous pression, d'autant que son grand concurrent Diageo est lui aussi sorti du bois (voir ci-contre). Le numéro un mondial du secteur des vins et spiritueux a en effet confirmé qu'il était toujours intéressé par des marques du groupe Allied Domecq. Et Diageo pourrait lui aussi apporter son aide financière au consortium mené par Constellation Brands.En Bourse, Pernod Ricard résiste tant bien que mal. Le titre recule de 1,81% à 124,90 euros, à la clôture.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :