Compass peine à convaincre après un exercice sacrifié

 |  | 488 mots
Lecture 2 min.
Pénalisé par deux "profit warning" (voir ci-contre), Compass sauve les meubles en fin d'exercice mais ses perspectives à moyen terme semblent des plus mitigées. Ainsi, pour 2004-2005, le géant britannique de la restauration collective estime qu'il est en bonne voie de réaliser 350 millions de livres de free cash-flow pour l'ensemble de l'exercice, clos fin septembre. Compass, qui publiera son résultat annuel audité le 29 novembre, annonce d'ores et déjà que son chiffre d'affaires (à périmètre et taux de changes comparables) sera en hausse de 6% d'une année sur l'autre. Son résultat opérationnel devrait s'établir à 710 millions de livres (avant amortissement des survaleurs et éléments exceptionnels). Le bénéfice net par action du groupe s'établira à 19 pence."L'activité du groupe au second semestre a continué à évoluer sur la même tendance observée au premier semestre", détaille le groupe dans un communiqué. Elle a été forte en Amérique du Nord, en Asie Pacifique et au Japon. "L'Europe continentale a été conforme à nos attentes. Au Royaume-Uni, l'activité est restée sous pression et le management a pris des mesures pour améliorer les performances", ajoute Compass, qui précise qu'une économie de coûts de 8 millions de livres sera réalisée sur l'ensemble de l'exercice.La Grande-Bretagne et l'Europe, les zones les plus importantes pour le groupe, affichent en effet des performances moindres que dans les autres pays où Compass est présent. Afin de retrouver une plus forte génération de cash-flow et de résultats, le groupe annonce la cession de sa filiale européenne de voyages (concessions de restaurants dans les aéroports et les autoroutes), SSP. Cette division devrait réaliser sur l'ensemble de l'exercice 2004-2005 un chiffre d'affaires de 1,9 milliard de livres et un résultat opérationnel de 115 millions de livres."Cette vente devrait apporter au groupe une amélioration de 30 points de base sur notre rentabilité des capitaux employés (ROCE), ce qui est en addition à notre objectif sur trois ans d'une amélioration de 100 points de base du ROCE entre 2006 et 2008", précise Compass. Selon la presse italienne, cette branche sera acquise par le groupe de restauration Autogrill, pour plus d'un milliard d'euros. Mais l'impact est mitigé sur la génération de cash-flow du groupe : "L'objectif de free cash-flow du groupe passe à 800-850 millions de livres", explique Compass, qui visait jusqu'à présent une génération de cash-flow libre d'un milliard de livres...En Bourse, la déception est de taille, au vu de ce qui semble s'apparenter à un nouvel avertissement. Le titre termine la séance en baisse de 8,43% à 213,13 pence. Compass aura décidément bien du mal à retrouver la confiance des investisseurs. Le départ de son directeur général, Michael J. Bailey, annoncée aujourd'hui, pourrait cependant donner un nouveau souffle à la stratégie de la société mise à mal depuis un an.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :