Oracle relève ses prévisions

 |  | 296 mots
Lecture 1 min.
Si c'est une coïncidence, elle arrive à point nommé. Oracle a choisi le jour de la publication des résultats de son grand concurrent SAP pour relever ses prévisions annuelles sur deux exercices, grâce aux effets de l'intégration de PeopleSoft. Sur l'exercice clos en mai 2005, Oracle table sur une croissance de 24% de son bénéfice par action, qui devrait ainsi atteindre 62 cents. C'est au-dessus de la moyenne du consensus d'analystes, établie à 61 cents par action. La fourchette de prévision du marché allait de 55 à 65 cents par action, selon les chiffres de Reuters. Mais c'est surtout sur l'exercice suivant qu'Oracle compte bénéficier de cette acquisition. Le géant du progiciel espère maintenant pour 2005/2006 un bénéfice par action, hormis certains coûts exceptionnels, compris entre 76 et 80 cents par action, soit une hausse de 28% sur un an. De leur côté, les analystes pronostiquent un bénéfice allant de 59 à 81 cents par action, soit une moyenne de 71 cents. Oracle veut ainsi faire savoir que ses efforts n'auront pas été vains. Le groupe a mis 18 mois pour s'emparer de son concurrent. Au cours de cette période, il a fait pas moins de cinq offres différentes, toutes considérées comme hostiles par la proie. Au final, PeopleSoft a fini par s'incliner et s'est laissé racheter pour 10,3 milliards de dollars. Ce dernier apporte à Oracle ses 12.750 clients, qui s'acquittent chaque année d'un milliard de dollars en frais de maintenance et de support. En reprenant PeopleSoft, Oracle voulait ainsi diversifier son activité essentiellement orientée vers les bases de données, grâce aux spécialités logicielles de son concurrent.Sur la Bourse américaine, le titre réagit positivement, avec un gain de 1,77%, à 13,83 dollars, mercredi en fin de matinée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :