Les ventes de Casino en France s'améliorent

 |  | 336 mots
Lecture 2 min.
Après Carrefour, Casino confirme que la grande distribution a repris quelques couleurs en France au dernier trimestre 2004. Les ventes du Stéphanois dans l'Hexagone ont ainsi progressé de 2,7%, à 5,11 milliards d'euros entre octobre et décembre. Certes, dans l'absolu, le chiffre n'a rien de spectaculaire. Néanmoins, il marque une belle amélioration après un troisième trimestre délicat et surtout s'avère bien supérieur à la croissance de 1,4% ambitionnée par les analystes, d'après le consensus Reuters. Casino en est d'ailleurs conscient, qui n'hésite pas à parler de "bonne performance".Mais le distributeur a également réservé une autre bonne surprise au marché lors de cette publication. Compte tenu d'une base de comparaison défavorable et du ralentissement de la croissance accusé par Carrefour dans le discount, le marché redoutait une baisse du chiffre d'affaires de Leader Price. Or, cette filiale a vu ses ventes (à magasins comparables) progresser de 1,4% sur les trois derniers mois.Ces deux éléments ont en tout cas permis à l'ensemble du groupe Casino de réaliser des ventes légèrement supérieures aux pronostics au quatrième trimestre. A 6,42 milliards d'euros, elles ont progressé de 2,4% en données publiées et de 3,9% en organique. Le bilan annuel fait quant à lui ressortir un chiffre d'affaires de 23,16 milliards d'euros, en hausse de 0,8% en brut et de 3,8% en données comparables. Si la France (80% de l'activité) est restée un marché difficile avec une croissance organique de 1,6%, l'international affiche pour sa part une progression de 12,5%. Toutefois, les évolutions de périmètres et autres taux de change ont pesé lourd. En données brutes, les ventes réalisées à l'étranger ont baissé de 2,8%.Le marché semble se satisfaire de ces chiffres. Le titre monte de 0,83% en fin de séance, alors que le groupe a également confirmé ses objectifs. Pour mémoire, la société avait dit en octobre viser pour 2004 une hausse de 5% de son résultat d'exploitation et de 10% de son résultat courant avant impôt.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :