Procter&Gamble rachète Gillette

 |  | 424 mots
Lecture 2 min.
Coup de tonnerre sur le marché. Après avoir racheté Clairol en 2001 puis Wella en 2003, Procter & Gamble, le géant américain des cosmétiques et produits de grande consommation (Pampers, etc.) a annoncé vendredi matin qu'il allait racheter le groupe Gillette (rasoirs...). L'opération, qui valorise le spécialiste de l'hygiène corporelle à 57 milliards de dollars, fera du nouvel ensemble le nouveau numéro un mondial du secteur des produits de grande consommation, devant Unilever.L'opération, qui a été acceptée par Gillette prendra la forme d'un échange d'actions. Procter & Gamble offrira ainsi 0,975 titre pour une action Gillette. Ce qui représente une prime de 18% par rapport au cours de clôture de Gillette, la veille de l'offre.En outre, Procter & Gamble prévoit de procéder au rachat de 18 à 22 milliards de dollars de ses propres actions prendant les 12 à 18 prochains mois. Au final, l'impact financier sera le même que si Procter & Gamble avait acheté Gillette à 60% en actions et 40% numéraire.L'opération devrait être effective à l'automne 2005, après avoir reçu l'aval des autorités de la concurrence."Cette opération crée de la valeur pour les actionnaires de Procter & Gamble et offre au groupe des perspectives de croissance soutenue", a déclaré Clayton C. Daley, le directeur financier de l'acquéreur.Par cette acquisition géante, Procter & Gamble souhaite en effet réaliser entre 14 et 16 milliards de dollars de synergies. La croissance devrait elle aussi être au rendez-vous, puisque Procter & Gamble a également annoncé que son chiffre d'affaires annuel 2004-2005 progressera dans une fourchette comprise entre 5 et 7%, alors qu'il anticipait auparavant une croissance comprise entre 4 et 6%.Les perspectives semblent suffisamment convaincantes pour que Warren Buffett, actionnaire à 9% de Gillette, annonce officiellement qu'il souhaite détenir à terme 100 millions d'actions de Procter & Gamble. "C'est une opération de rêve", a lancé le milliardaire américain.Reste que les synergies et la création de valeur passeront en partie par la suppression de 4% des effectifs du groupe, soit de 6.000 postes.Vers 18 heures (heure de Paris), Procter & Gamble recule de 2,82% à 53,76 dollars, tandis que Gillette bondit de 12,04% à 51,19 dollars. A Paris, l'opération géante a donné des ailes à Bic, en Bourse. Le titre du concurrent de Gillette, d'habitude peu volatile, a terminé la séance en hausse de 6,40% à 42,20 euros, porté la spéculation. Il affiche ainsi la plus forte hausse du SRD.Par ailleurs, la spéculation sur l'ensemble du secteur de la grande consommation reprend. Certains pronostiquent d'ailleurs un rapprochement entre Colgate-Palmolive et Reckitt.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :