France Télécom : un changement dans la continuité qui rassure

 |  | 383 mots
Lecture 2 min.
En nommant dimanche soir Didier Lombard à la place de Thierry Breton à la tête de l'entreprise, le conseil d'administration de France Télécom a fait le choix de la continuité. Une décision qui emporte aujourd'hui l'adhésion du marché et des observateurs. Les commentaires s'avèrent positifs.Il faut dire que personne n'attend de grands changements. "La nomination de Didier Lombard conforte les choix stratégiques de l'opérateur", fait valoir une note d'Aurel-Leven. De fait, le nouveau président, qui pour certains pourrait n'assurer qu'une transition, est un proche de Thierry Breton, dont il partage la vision d'opérateur intégré.Sa connaissance de l'entreprise, qu'il a intégrée en 1967, plaide aussi en sa faveur, tout comme son profil. Didier Lombard est un homme de technologie, qui était jusqu'ici en charge des "technologies, partenariats stratégiques et nouveaux usages". Un avantage au vu des nouveaux enjeux du groupe qui, compte tenu du redressement opéré, semblent aujourd'hui plus stratégiques et technologiques que financiers. "Didier Lombard dispose d'une connaissance du monde des télécoms par sa formation et ses expériences passées, d'un carnet d'adresse important dans le monde télécoms et politiques français (domaine où Thierry Breton excellait lui aussi) et d'une expérience de deux années chez France Télécom en étant associé aux dossiers sensibles", explique pour sa part CM-CIC.Parmi les défis qui attendent le nouveau patron, l'utilisation des cash-flows futurs va avoir un rôle central. Alors que la situation financière a été assainie, le groupe s'est dit capable de "sécuriser 6 à 8 milliards d'euros de cash-flows" par an. Didier Lombard va donc devoir trouver un emploi à cette manne.Sa stratégie pour les années à venir sera d'autant plus regardée que - c'est là son principal point faible - Didier Lombard n'a pas d'expérience de la gestion d'entreprise et reste inconnu des marchés. C'est la raison pour laquelle il n'est pas le seul à être mis en avant lors de cette passation de pouvoir. Didier Lombard a ainsi expliqué à l'AFP que Michel Combes, le directeur financier, reprendra à ses côtés "le poste équilibres financiers et création de valeur et aura la mission de le seconder dans le pilotage opérationnel de l'entreprise".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :