HVB va à nouveau tailler dans ses effectifs

 |  | 367 mots
Lecture 2 min.
HypoVereinsbank reste dans le rouge. Après les pertes de 830 millions et de 2,64 milliards d'euros affichées respectivement en 2002 et 2003, la banque allemande a accusé un déficit de 2,28 milliards d'euros en 2004. Comme elle l'avait annoncé en janvier (voir ci-contre), ce sont cette fois de lourdes dépréciations sur le portefeuille d'engagements immobiliers qui sont à l'origine des pertes. Cette opération vérité lui a coûté 2,5 milliards d'euros.Le résultat d'exploitation est pour sa part moins alarmant. A 1,39 milliard d'euros, il a augmenté de 55%, atteignant presque la fourchette de prévisions du marché, située entre 1,4 milliard et 1,7 milliard d'euros.Il n'empêche que la situation n'est pas sans inquiéter la communauté financière, et plus particulièrement les agences de notation. Standard and Poor's envisage ainsi de dégrader la note de solvabilité à long terme de la banque dans la catégorie "B", ce qui serait une première pour une grande banque allemande.Consciente du problème, HVB a donc décidé d'agir. Elle vient de promettre d'augmenter son ratio de fonds propres durs autour de 7% en 2005 contre 6,2% aujourd'hui. Pour cela, elle va poursuivre la réduction de ses engagements douteux dans l'immobilier et accroître sa rentabilité. Or, c'est sur ce dernier point que les mesures vont être les plus douloureuses.Alors qu'ont déjà été supprimés plus de 11.000 postes en deux ans, l'établissement va faire un nouveau pas dans ce sens en supprimant entre 2.200 et 2.400 emplois. Selon l'AFP, qui cite une source proche du dossier, ce sont les postes de back office et des services techniques qui sont menacés. La restructuration doit permettre à HVB d'économiser au minimum 280 millions d'euros par an d'ici 2007 et, comme l'a affirmé son directeur général en janvier, de sortir du rouge en 2005.En Bourse, cette nouvelle restructuration fait oublier les lourdes pertes et l'absence de dividende. L'action gagne 5,58% en fin de journée. Il faut dire qu'aux yeux du marché, ces mesures éloignent le spectre d'une augmentation de capital, alors que les actionnaires ont déjà renfloué le groupe de 3 milliards d'euros l'an dernier. HVB a d'ailleurs précisé lors d'une conférence qu'il excluait un appel au marché.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :