Le groupe Altran bientôt mis en examen

Rebondissement dans la saga Altran: le groupe de conseil en innovation a annoncé ce vendredi qu'il allait peut-être être mis en examen en tant que personne morale. Une nouvelle étape dans l'enquête sur les manipulations de comptes et les fausses factures qui auraient été pratiquées par Altran durant de nombreuses années.Selon le communiqué, le groupe est convoqué par la justice le 6 avril "en vue d'une éventuelle mise en examen en tant que personne morale" dans le cadre de la procédure judiciaire relative à la période 2001/2002. En outre, quatre des dirigeants d'Altran mis en examen - le PDG Alexis Kniazeff, les ex-directeurs généraux délégués Hubert Martigny et Michel Friedlander et l'ex-directeur général adjoint Jean-Michel Martin - "se sont vus notifier, le 24 mars, l'extension de leur contrôle judiciaire". Les quatre personnes concernées, qui sont désormais soumises à une "interdiction de contact avec les salariés de l'entreprise", ont fait appel de cette décision, appel qui n'est cependant pas suspensif. Les ennuis judiciaires de ce groupe, leader européen dans le domaine du conseil en hautes technologies, entrent ainsi dans une nouvelle phase. Depuis deux ans, le juge Philippe Courroye enquête sur les pratiques comptables qui ont permis à Altran d'afficher pendant plusieurs années une croissance record et des résultats financiers hors normes. Des pratiques qui incluaient, semble-t-il, un gonflement des facturations à grande échelle (lire ci-contre).Dans le cadre de cette enquête, plusieurs hauts responsables du groupe ont été mis en examen l'année dernière. A la suite de quoi Hubert Martigny, Michel Friedlander et Jean-Michel Martin ont démissionné de leurs fonctions, tandis que Alexis Kniazeff est toujours président de la société. Le fonctionnement de celle-ci est depuis quelques jours assuré par le tout nouveau directeur général délégué et mandataire social, Christophe Aulnette. Ce dernier, qui était jusqu'ici PDG de Microsoft France, vient de prendre ses fonctions avec comme mission de restaurer la profitabilité de l'entreprise et de lui permettre de tourner la page des scandales (lire ci-contre).Dans le même but, le conseil d'administration a décidé "d'engager le processus de transformation des statuts de l'entreprise", déjà annoncé en janvier. Altran sera à l'avenir pourvu d'un directoire et d'un conseil de surveillance. Un projet qui sera soumis au vote des actionnaires lors de leur prochaine assemblée générale, le 28 juin.Monté à plus de 100 euros en mars 2000, au plus fort de la bulle technologique, le titre Altran s'est effondré ensuite, tombant sous les 3 euros en mars 2003. Depuis un plus bas 2004 sous les 5 euros en août dernier, le titre s'est quelque peu repris. Il cotait 8,49 euros jeudi 24 avril.
En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.