Vodafone investit massivement à l'Est

Vodafone continue sa conquête de l'Est. L'opérateur britannique a annoncé la reprise des opérateurs roumain MobiFon et tchèque Oskar Mobile au groupe canadien Telesystem International Wireless. Montant de l'opération: 3,5 milliards d'euros en cash. Vodafone assumera en outre 900 millions d'euros de reprise de dette. S'il met la main sur 100% du capital d'Oskar Mobile, le Britannique reprend 79% de Mobifon dont il détenait déjà 20%, et porte ainsi sa participation à 99%. "Je suis heureux de voir Oskar et MobiFon, tous deux des opérateurs de téléphonie mobile en forte croissance, intégrer Vodafone, où ils bénéficieront pleinement de l'échelle mondiale de notre réseau. [Ces opérations] s'inscrivent dans la stratégie que nous avons annoncée d'accroître nos investissements en Europe centrale et de l'Est", a commenté Arun Sarin, directeur général de Vodafone, dans le communiqué. En investissant à l'Est, le groupe s'implante sur des marchés en forte croissance, qui vont permettre de contre-balancer des zones plus matures comme l'Europe de l'Ouest. Avec MobiFon, Vodafone récupère 4,9 millions d'abonnés, soit 48% du marché roumain. Son chiffre d'affaires 2004 a progressé de 30% pour atteindre 723 millions de dollars. Quant à Oskar Mobile, il ramène 1,8 million de nouveaux clients, soit une part de marché de 17% en République tchèque. L'an passé, il a généré un revenu en progression de 35% à 552 millions de dollars. L'opération va "immédiatement" accroître le bénéfice par action du groupe, n'aura "aucun impact" sur le programme de rachat d'actions de Vodafone et n'affectera pas sa notation financière, a assuré le groupe. A Londres, en fin de séance, le titre Vodafone s'appréciait de 0,62%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.