Carrefour a redressé la barre en France

Après son avertissement d'octobre dernier, Carrefour était attendu au tournant. Et finalement le distributeur ne s'en sort pas trop mal avec ses ventes annuelles. D'abord, dans leur ensemble, elles sont ressorties globalement conformes aux attentes. A 81,392 milliards d'euros, le chiffre d'affaires a progressé de 3,2%, contre un consensus de +3,3% d'après Reuters.Même chose en neutralisant les effets de change. La progression atteint 4,2%, alors que le marché visait un chiffre compris entre 3,3% et 4,6%. Même s'il a un peu diminué en fin d'année, l'impact négatif des taux de change s'est en effet révélé assez lourd. Il est estimé par le groupe à 0,9% pour l'ensemble de 2004.Mais c'est surtout sur le marché français (la moitié de son activité) que Carrefour a suscité les plus vives inquiétudes. Entre la concurrence du hard-discount, la baisse des prix voulue par Nicolas Sarkozy et l'environnement économique peu favorable, les hypermarchés du groupe ont souffert ces derniers mois. Or, de ce côté-ci, Carrefour a fait des progrès. Son chiffre d'affaires en France est reparti à la hausse au quatrième trimestre et affiche une progression de 0,2% sur l'année à 40,02 milliards d'euros.Les chiffres des hypermarchés - les plus regardés - témoignent tout particulièrement de cette amélioration. Les analystes craignaient un repli de 1,3% du chiffre d'affaires au quatrième trimestre: les ventes ont en fait progressé de 0,3%. A magasins comparables, l'écart est encore plus flagrant. La baisse du chiffre d'affaires a été limitée à 0,1% alors que certains voyaient un plongeon allant jusqu'à 2,9%.De là à penser que Carrefour a gagné son pari, il y a cependant un pas difficile à franchir. Car pour redresser ses parts de marché, le groupe a fait de considérables efforts en termes de prix. Passée cette publication, chacun va donc attendre avec impatience les résultats, qui devraient selon Carrefour faire ressortir une hausse "inférieure à deux chiffres" du résultat net par action.Le groupe, ou plus précisément sa direction, va donc voir arriver des échéances décisives. Et si les résultats venaient à décevoir, les dirigeants pourraient en faire les frais. D'autant que d'autres arguments pourraient leur être opposés, comme la capitalisation qui a fondu. "Beaucoup de conditions sont réunies en 2005 pour qu'il y ait soit un changement significatif dans le capital soit un changement dans le management, soit les deux", pense-t-on chez CDC Ixis.En attendant, la Bourse salue le redressement des ventes. L'action avance de 2,10% en fin de journée.latribune.frCessions dans les pays de l'EstLe groupe Carrefour a annoncé mardi avoir signé avec le fonds d'investissement Aerium un protocole de vente de 13 galeries commerciales et de vente en 'sale and leaseback' de 19 hypermarchés en Pologne, République tchèque, Slovaquie et Turquie. La transaction s'élève à environ 376 millions d'euros nets et sera finalisée au cours du premier trimestre 2005. Carrefour utilisera ce montant pour accélérer son développement dans la région, où Carrefour a notamment acquis 13 hypers en Pologne repris à Ahold.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.