Carrefour : nouvelles rumeurs sur un retrait du Mexique

 |  | 366 mots
Lecture 2 min.
Moins d'une semaine après le départ de son ancien PDG, Daniel Bernard, les rumeurs sur un retrait de Carrefour du Mexique reprennent de la vigueur. Malgré sa volonté affichée en septembre dernier d'accroître son réseau avec l'ouverture de cinq ou six magasins dans ce pays (voir ci-contre), le groupe semble avoir changé son fusil d'épaule et pourrait se désengager du Mexique.Souvent évoqué, et démenti en septembre, un tel retrait semble toutefois correspondre à la volonté de recentrage affichée par la nouvelle direction du groupe. D'autant que le Mexique s'avère être une zone difficile. Ainsi, pour Jacques Pontvianne, le président des conseillers du commerce extérieur français au Mexique, cette hypothèse ne fait plus de doute: "Le retrait annoncé de Carrefour du marché mexicain est symptomatique d'une sérieuse désaffection des entreprises françaises à l'égard du Mexique", a commenté ce dernier dans un rapport. En effet, pour Jacques Pontvianne, le Mexique affiche une "baisse perceptible de sa compétitivité". En outre, le pays supporte "des coûts structurels élevés (électricité, énergie, transports)" et subit la montée en puissance d'autres zones plus compétitives et prometteuses, comme la Chine, l'Inde et l'Europe de l'est).Le pays est d'autant plus difficile pour Carrefour que ce dernier doit faire face à une concurrence acharnée de la part des groupes de distribution Wal-Mart et Soriana, qui exercent des pressions sur les prix. "Carrefour est totalement distancé au Mexique avec un chiffre d'affaires représentant 5% de celui du leader Walmex et 20% de celui de chacun des trois grands groupes locaux", commentent les analystes de Dexia Securitites dans une note.Pour l'heure, même si le groupe se refuse à tout commentaire au sujet de cette vente, les rumeurs vont bon train au sujet du possible repreneur des 29 magasins au Mexique. Ainsi, selon le quotidien mexicain Reforma, Carrefour aurait mandaté Banco Santander pour la vente de ses magasins, évalués à 600 millions de dollars (460 millions d'euros). Soriana et Wal-Mart (à travers sa filiale mexicaine Walmex) seraient déjà sur les rangs pour briguer les actifs du Français.En Bourse, Carrefour recule de 0,69% à 40,58 euros en fin de séance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :