Disney se sépare des fondateurs de Miramax

 |  | 529 mots
Lecture 2 min.
Nouveau départ chargé de symboles chez Disney. Après l'annonce du retrait du charismatique PDG Michael Eisner, c'est au tour des fondateurs des studios Miramax, les frères Bob et Harvey Weinstein, de quitter le groupe de divertissement. Les deux hommes ont trouvé un accord à l'amiable avec Disney, avec lequel ils collaborent de fait depuis 12 ans, lors du rachat par Disney de leurs studios. Harvey est à la tête de Miramax tandis que Bob dirige Dimension Films."La collaboration sans précédent de Harvey et Bob pendant 12 ans avec Disney sera gravée dans les annales du cinéma pour sa contribution sans pareille à la réalisation de films indépendants et pour l'esprit d'entrepreneur inventif s'exprimant dans le cadre d'une entreprise", a déclaré Michael Eisner, qui laissera sa place fin septembre à son successeur Robert Iger (lire ci-contre).Si les deux frères ont fait de Miramax l'une des plus formidables machines à succès d'Hollywood, les relations ont souvent été tendues avec la société mère. Les éclats avec Michael Eisner ont de manière chronique fait les choux gras de la presse américaine. Dernier en date: la divergence de point de vue sur le brûlot anti-Bush palme d'Or à Cannes, "Farenheit 9/11", de Michael Moore. Disney avait à l'époque refusé de distribuer le film. Les deux frères, moyennant un chèque de 140 millions de dollars selon le Wall Street Journal, abandonneront leurs postes de co-directeurs généraux de Miramax, mais conserveront néanmoins les postes non-opérationnels de co-présidents. Ils vont créer de nouveaux studios, "The Weinsteins" et continueront à travailler avec quelques uns des plus grands réalisateurs d'Hollywood, notamment avec Quentin Tarantino avec lequel ils ont tissé une relation de longue date. Les Weinstein continueront quand même à collaborer avec Disney sur des productions très lucratives comme "Spy Kids" ou "Scary Movie" mais aussi de nouvelles productions ("The Matador" ou encore "Breaking and entering"). Des studios Miramax que les frères ont créés ont 1979 sont sortis des succès tels que "Pulp Fiction", "Le Patient Anglais" (9 Oscars en 1997), "Good Will Hunting", "Shakespeare in Love" (7 Oscars) ou "Chicago" mais aussi la série des "Scream", les parodies de film d'horreur de Wes Craven. Mais Miramax s'est également spécialisé dans la distribution des films à succès européens et étrangers. Ils sont à l'origine du succès d'"Amélie Poulain" de Jean-Pierre Jeunet de l'autre côté de l'Atlantique. Ils ont également introduit dans les salles obscures américaines "Adieu ma concubine" du chinois Chen Kaige, le cubain "Fraise et Chocolat", des longs métrages de Wong Kar-wai, du français Patrice Chéreau, du polonais Kieslowski ou de l'iranien Kiarostami.Les studios ont été rachetés en 1993 par Disney, pour un montant compris entre 70 et 80 millions de dollars. Douze ans plus tard et après 220 nominations aux Oscars, 53 prix dont 3 pour le meilleur film, Miramax vaut 2 milliards de dollars selon Harvey Weinstein. La nouvelle équipe dirigeante sera annoncée en juillet prochain.En janvier 2004, Disney avait déjà rompu avec les studios Pixar de Steve Jobs, auteurs notamment de "Toy Story" et de "Le monde de Nemo".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :