Libération vote la reprise du travail

 |  | 269 mots
Lecture 1 min.
Un début de sortie de crise? Après quatre jours de grève, le personnel du quotidien Libération a finalement voté la reprise du travail. "Le personnel de Libération réuni en assemblée générale a voté vendredi matin la reprise du travail à la quasi-unanimité des quelque 230 participants (5 voix contre, 13 abstentions)", apprend-on sur le site internet du journal.Les salariés ont aussi voté pour l'insertion dans le quotidien à paraître samedi d'un cahier de quatre pages "expliquant les causes de la grève entamée lundi pour protester contre un plan prévoyant 52 suppressions d'emploi", selon le site du journal.Cette reprise du travail répond à un relèvement des "propositions d'indemnités au-delà de celles prévues par la convention collective", selon François Wenz-Dumas, porte-parole de l'intersyndicale, cité par Reuters. En effet, la direction a proposé d'ouvrir "un guichet" de départ, qui a permis la reprise du dialogue avec les salariés.Le journal, créé en 1973, connaît la plus importante crise de son histoire, à la suite de l'entrée dans le capital du journal en difficulté financière d'Edouard de Rothschild. Celui-ci, qui détient près de 40% du capital de Libération, a en effet lancé un vaste plan de restructuration au sein de l'entreprise afin d'arriver à renouer avec les bénéfices en 2007. Ce plan touche 15% des effectifs de la société.Avant l'entrée d'Edouard de Rothschild dans le capital de Libération, en janvier 2005, Vincent Bolloré avait également montré son intérêt pour le quotidien. Mais l'investisseur avait finalement renoncé à y prendre une participation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :