L'imminence de la privatisation à 100% dope les sociétés d'autoroutes

 |  | 284 mots
Lecture 1 min.
C'est l'effervescence, aujourd'hui, du côté des actions de sociétés d'autoroutes. A la clôture, le titre ASF bondit de 4,41% à 46,88 euros. APRR gagne 4,08% à 49,03 euros, tandis que Sanef progresse de 4,53% à 43,85.A l'origine de cet engouement des marchés figure une annonce du ministère du Budget, qui a déclaré mardi soir que l'Etat compte céder la totalité des actions qu'il a encore dans les différents groupes autoroutiers, et cela dans les huit à dix mois qui viennent. Sont concernées, donc, les Autoroutes du Sud de la France (ASF), la Société des Autoroutes du Nord et de l'Est de la France (Sanef), et les Autoroutes Paris-Rhin-Rhône (APRR).Avec une telle opération, l'Etat pourrait engranger quelque 11 milliards d'euros. De quoi affecter 10 milliards à la réduction de la dette publique, un milliard devant aller à l'Agence de financement des infrastructures de transports de France.Les marchés réagissent d'autant plus à cette perspective qu'elle pourrait donner le coup d'envoi aux grandes manoeuvres de recomposition du secteur. D'ores et déjà, selon le quotidien L'Agefi de ce matin, le groupe de BTP Vinci envisagerait de lancer une OPA sur les ASF.L'opération serait de grande ampleur, puisque ASF est capitalisé actuellement près de 11 millliards d'euros. Vinci détient déjà plus de 22% des actions et n'a pas fait mystère, ces dernières années, de son intérêt pour le groupe.C'est le 8 juin dernier, lors de sa déclaration de politique générale, que Dominique de Villepin a annoncé vouloir relancer le processus de privatisation des autoroutes, qui avait été gelé fin 2003. Un processus qui pourrait donc désormais être mené à son terme très rapidement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :