LVMH s'empare de Glenmorangie

Le groupe de luxe LVMH (propriétaire de La Tribune) a annoncé ce matin le succès de son OPA amicale sur le producteur de whisky écossais Glenmorangie. Dans un communiqué, Moët Hennessy, la filiale vins et spiritueux de LVMH, affirme contrôler désormais Glenmorangie.C'est le 20 octobre dernier que Moët Hennessy a annoncé le lancement de cette opération. Amicale, l'offre portait sur la totalité du capital de la société écossaise, pour laquelle le groupe français offrait 300 millions de livres. Lancée après le retrait du groupe Pernod Ricard de la compétition, l'offre visait à intégrer dans le pôle vins et spiritueux de LVMH un whisky haut de gamme.Car ce pôle veut, à l'instar de ce qui a été fait dans la mode et la maroquinerie, se recentrer sur le très haut de gamme, avec des marques disposant d'un très fort potentiel de croissance. C'est ce que rappelle le groupe aujourd'hui dans un communiqué, dans lequel le président de Moët Hennessy, Christophe Navarre, affirme que Glenmorangie "a un grand potentiel à l'international que nous allons développer, notamment grâce à notre excellent réseau de distribution".Demeuré jusqu'ici l'un des derniers producteurs de whisky indépendants, le groupe écossais possède deux distilleries dans le nord-est de l'Ecosse et produit les marques Glenmorangie, Glen Moray et Ardbeg. Employant 390 salariés, il produit chaque année 1,6 million de caisses de whisky. Pour Moët Hennessy, cette acquisition vient compléter une gamme qui ne comprenait pas de whisky. Glenmorangie va prendre place aux côtés des "marques stars" du groupe que sont le cognac Hennessy, les maisons de champagne Dom Pérignon, Moët et Chandon et Veuve Clicquot. A quoi s'ajoutent d'autres marques à fort potentiel comme Krug, Ruinart et la vodka Belvedere.Par ailleurs, selon le site Internet du Nouvel Observateur, LVMH s'apprête à vendre la maison de couture Christian Lacroix, déficitaire depuis de nombreuses années, à Falic Group, numéro deux de la distribution en duty free aux Etats-Unis. Ce projet de cession aurait été présenté mercredi au comité d'entreprise de Christian Lacroix. LVMH a indiqué au journal que si des discussions sont en cours, la vente n'est pas encore réalisée. Vendredi, en fin de journée, le titre LVMH gagne 0,72% à 56,05 euros, à la Bourse de Paris.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.