Casino déçoit en France

 |  | 290 mots
Bon à l'étranger mais mauvais en France: telle est l'opinion du marché sur le chiffre d'affaires trimestriel de Casino publié ce mercredi. Au global, les ventes du Stéphanois ont progressé de 1,1% (1,2% à parités constantes) à 5,07 milliards d'euros.Mais cette légère hausse masque de vraies disparités sur le plan géographique. Ainsi, à l'international, le chiffre d'affaires a progressé de 4,7%, avec en particulier un bond en avant de 16,2% en Amérique Latine.En revanche, l'activité en France n'a pas été à la hauteur des attentes. Un faux pas d'autant plus dommageable pour le groupe que la France représente 80% de son chiffre d'affaires. Globalement, les ventes y sont restées stables (+0,2%), à 4,04 milliards d'euros. "Or, nous attendions une France à +2%", note Fideuram-Wargny.Si Franprix a fait "moins bien qu'espéré", comme le souligne un vendeur joint par l'AFP, ce sont essentiellement les hypermarchés qui sont à l'origine de la déception. En comparable, leur chiffre d'affaires a reculé de 1,7%. Le marché espérait une hausse. D'autant que Carrefour avait montré la voie un peu plus tôt avec une hausse de 1,6% au premier trimestre (voir ci-contre).Et c'est bien ce que les observateurs pointent du doigt. "Nous ne retrouvons pas avec Casino l'inflexion positive que nous avions notée chez les autres distributeurs", regrette Fideuram-Wargny en faisant entre autres allusion au numéro deux mondial de la distribution.Plusieurs explications sont avancées par la communauté financière, entre baisse des prix, montée en puissance des produits de premier prix ou encore la cannibalisation induite par les ouvertures de magasins chez Franprix. Cela n'empêche toutefois pas la Bourse de montrer sa déception. A la clôture, l'action enregistre l'une des plus fortes baisses du SRD, avec un repli de 3,33%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :