KPN va supprimer jusqu'à 30% de ses effectifs

 |  | 365 mots
Lecture 2 min.
Restructuration drastique chez KPN. Alors que l'opérateur néerlandais a déjà réduit ses effectifs de 43% entre 2001 et 2004, il s'apprête à alléger de nouveau ses équipes. Pour KPN, l'avenir est à la communication via Internet et le câble. Or, "dans le domaine de l'IP (communications par Internet), les choses vont devenir plus simples et moins chères, offrant la possibilité d'abaisser significativement les coûts de structure. Cela signifie aussi que nous pourrons fournir nos services avec beaucoup moins de personnel", indique Ad Scheepbouwer, le patron du groupe pour justifier les mesures à venir.Concrètement, le groupe va donc supprimer entre 1.500 et 1.750 emplois par an entre 2005 et 2007. Ces réductions d'effectifs toucheront essentiellement les activités de téléphonie fixe. A la suite de cette première phase, un second plan sera mis en route, qui concernera également 1.500 à 1.750 postes entre 2008 et 2009. Au total ce sont donc entre 7.500 et 8.750 emplois qui vont être supprimés sur les cinq années à venir, soit entre 27% et 31% des effectifs à fin 2004 (28.056 personnes).Au terme de ce plan, KPN pourrait donc compter moins de 20.000 employés alors que ses équipes étaient de 49.000 personnes fin 2001. Sur le plan financier, il compte économiser 150 millions d'euros dès 2005 et une somme cumulée de 850 millions d'euros à la fin de l'année 2009.Si le groupe justifie son projet par les nouveaux défis qui attendent le secteur des télécommunications, ses derniers résultats ont probablement eux-aussi une part de responsabilité. En 2004, son résultat net a reculé de 45% à 1,51 milliard d'euros. Si ces chiffres montrent un recul de 6,5% des revenus de la téléphonie fixe alors que ceux du mobile ont progressé de 6,2%, ils ne traduisent pas pour autant une dégradation catastrophique de la rentabilité de l'opérateur.Il a surtout pâti des éléments exceptionnels qui avaient porté son bénéfice en 2003. Avant impôt et exceptionnels, le résultat est en progression de 15% à 1,78 milliard d'euros.Reste que le groupe se montre prudent pour 2005. Son chiffre d'affaires devrait stagner et son excédent brut d'exploitation (Ebitda) pourrait afficher une décroissance à un chiffre.A Amsterdam, les investisseurs sont réservés. L'action chute de 2,6% à midi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :