MG Rover licencie 5.000 employés

 |  | 259 mots
Lecture 1 min.
Les administrateurs ont fait taire les derniers espoirs des salariés de MG Rover, si tant est que certains espéraient encore. Vendredi après-midi, ils ont annoncé l'échec des négociations de rachat par le groupe chinois SAIC et le licenciement immédiat de quelque 5.000 employés.Ce sont donc 80% des effectifs du constructeur, sous administration judiciaire depuis une semaine, qui sont supprimés. Seuls 600 ouvriers de Longbridge vont être conservés, pour terminer 1.000 voitures en cours d'assemblage, ainsi que 400 employés.Vendu 10 livres il y a cinq ans par BMW à la holding Phoenix Venture, le groupe MG Rover n'a cessé de voir ses parts de marché diminuer ces derniers temps. Conséquence: les pertes se sont accumulées. Selon les administrateurs, elles étaient de l'ordre de 20 à 25 millions de livres par mois.MG Rover a alors noué des contacts avec SAIC. Mais visiblement, le Chinois aurait renoncé en raison de la mauvaise santé financière du groupe. Désormais, il n'y a donc qu'une issue. "Outre SAIC, nous avons reçu un certain nombre d'autres approches. A notre avis, aucune ne peut mener à la vente de l'entreprise dans son ensemble", avait déclaré vendredi matin Tony Lomas, l'un des administrateurs. Dans ces conditions, le groupe va très probablement être l'objet d'un démantèlement. D'après les administrateurs judiciaires, 70 entreprises seraient intéressées par certaines partie de MG Rover.La chute de MG Rover est d'autant plus retentissante outre-Manche qu'elle risque d'avoir des répercussions sur nombre d'entreprises. Quelque 18.000 emplois indirects seraient ainsi menacés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :