Nokia met un frein à sa politique de baisse des prix

 |   |  337  mots
Nokia ne regagnera pas du terrain en sabrant dans ses tarifs en 2005. C'est ce qu'a assuré son PDG Jorma Ollila en déplacement en Chine. "Les baisses de prix ne feront pas parti de notre stratégie cette année", a-t-il déclaré, à l'occasion d'un voyage marquant deux décennies de présence du groupe finlandais sur le sol chinois. Nokia veut ainsi marquer officiellement la fin d'une politique, dénoncée l'an passé par les observateurs en raison de son effet négatif sur les marges. Au premier semestre 2004, le premier fabricant mondial de mobiles avait réduit ses prix afin de regagner des parts de marché, face à des étoiles montantes comme Samsung. Ce qui avait été effectif au second semestre, selon les propos tenus devant la presse par Jorma Ollila. Tout en voulant poursuivre sur cette voie, le patron finlandais a précisé que le gain de parts de marché se ferait via la sortie de nouveaux produits haut de gamme.Nokia, qui a publié au quatrième de son exercice 2004, des résultats meilleurs que prévu, espère générer au premier trimestre des ventes plus élevées que celles enregistrées au cours de la période de Noël, une performance dans la mesure où cette dernière période est traditionnellement la plus favorable à l'activité. Pour cela, le Finlandais mise beaucoup sur le marché chinois. Les ventes en Chine du groupe ont fait un bond 44% en 2004 atteignant un niveau record de 3,6 milliards de dollars. Nokia compte maintenant renforcer ses circuits de distribution afin de mieux affronter les fabricants locaux à bas coûts, commte Ningbo Bird ou TCL. Selon les observateurs cités par Jorma Ollila, Nokia aurait dans le pays une part de marché comprise entre 19 et 22% contre 16 à 17% en 2002. "Je ne serai pas surpris que la Chine soit notre première source de revenus dans trois ans", a expliqué le patron. En 2004, le marché de l'empire du millieu pèsait 10% des ventes totales du groupe, contre 13 % pour les Etats-Unis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :