Google ne divisera pas ses actions

 |  | 312 mots
Ils poussent des ailes aux fondateurs de Google. Sergey Brin et Larry Page qui ont introduit Google sur les marchés financiers l'été dernier résistent de toutes leurs forces à l'idée de diviser le cours des actions, de manière à maintenir le niveau des échanges. Pourtant, le titre Google a été multiplié par plus de trois en moins d'un an. Introduit sur les marchés à 86 dollars, il cote actuellement presque 287 dollars à New York. D'où une certaine pression de la part des investisseurs afin que le groupe effectue un "split". L'opération aurait pour effet de rendre moins cher le titre à l'unité et donc d'être plus attractif. Avec un niveau aussi élevé - le titre Google est par sa valeur le 9ème de la cote américaine - les investisseurs craignent qu'il finisse par reculer, faute d'attirer suffisament d'amateurs.Mais qu'importe, Sergey Brin et Larry Page en Bourse ne jurent que par Warren Buffet, considéré comme étant le grand gourou des marchés financiers. Le sage d'Omaha, comme on le surnomme, à la tête de la société d'investissement Berkshire Hathaway n'a jamais divisé le cours de son action depuis qu'il en a pris le contrôle il y a... 40 ans. Et en quatre décennies, le titre a eu le temps d'atteindre des niveaux vertigineux. Il cote actuellement 84.125 dollars, dépassant de très loin toutes les valeurs de New York. En suivant cet exemple, Google prend le contre-pied des autres valeurs Internet. C'est en atteignant ces niveaux au parfum de bulle, qu'eBay, Yahoo! ou encore Amazon.com avaient décidé de procéder à des splits. Mais pour l'instant, le moteur de recherche vedette s'en tient aux recommandations des analystes. Cette semaine CSFB a relevé sa prévision de cours à 350 dollars contre 275 dollars. Pareil pour Piper Jaffray qui voit désormais Google monter jusqu'à 300 dollars au lieu de 275.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :