Infineon pâtit du ralentissement des puces

Ralentissement du marché et dollar faible auront été les maux d'Infineon au dernier trimestre 2004. Du coup, le deuxième fabricant européen de semi-conducteurs a annoncé qu'il n'avait pas tout à fait atteint les objectifs du marché: sur la période, son bénéfice est ressorti à 211 millions d'euros et son chiffre d'affaires à 1,82 milliard d'euros, selon les données provisoires dévoilées ce matin. Le groupe a notamment bénéficié d'un gain exceptionnel de 118 millions d'euros, issu du règlement d'un litige avec son ancien partenaire taiwanais, Promos. Des résultats définitifs seront publiés le 24 janvier."Si vous retirez le bénéfice exceptionnel, alors le résultat est un peu décevant", a expliqué un gérant de fonds à Bloomberg. Mais les chiffres d'Infineon n'ont pas tout à fait sonné l'alerte. D'autres analystes interrogés par l'agence n'avaient pas prédit mieux pour le groupe. "Les résultats ont été influencés par des volumes réduits en raison d'une correction des stocks chez nos clients et par une utilisation de l'outil de production moins forte que prévu", admet Infineon dans un communiqué. Enfin, le groupe allemand a également pâti du dollar faible, le billet vert ayant perdu 8,3% contre l'euro sur la période, selon le calcul de Bloomberg. Surtout, Infineon, qui réalise 40% de ses ventes dans les mémoires Dram destinées aux ordinateurs personnels, n'échappe pas au ralentissement du marché des semi-conducteurs. Or, ces puces sont très sensibles aux cycles du secteur et à la guerre des prix. C'est pourquoi le groupe s'attend à une année 2005 délicate. Ainsi, l'association américaine des semi-conducteurs table pour cette année sur un déclin mondial des ventes de mémoires Dram de 14,7% à 23 milliards de dollars, après un taux de croissance de 61,2% en 2004. En novembre dernier, le nouveau PDG du groupe Wolfgang Ziebart admettait donc que la croissance d'Infineon serait inférieure à celle de 2004, en raison de la montée des niveau de stocks et de ventes insuffisantes sur certains segments. Dans la semaine, Infineon a d'ores et déjà précisé que de nouvelles réductions de coûts seraient nécessaires et qu'il inscrirait davantage de charges exceptionnelles après la vente de son activité déficitaire de fibre optique. D'une manière générale, c'est tout le secteur qui devrait connaître des moments difficiles. Cette semaine, AMD a prévenu que ses résultats du quatrième trimestre 2004 seraient inférieurs aux attentes, notamment en raison de son activité mémoire qui sera la plus touchée. De son côté, STMicroelectronics a annoncé des problèmes de rentabilité et donc une marge moins importante que prévu pour le quatrième trimestre. A l'instar d'Infineon, le groupe franco-italien a subi des effets de change défavorables, une guerre des prix et une mauvaise performance dans l'utilisation de ses capacités de production. Seul Intel, qui s'est montré très optimiste pour 2005, semble insensible aux variations de cycle.A Francfort, le titre Infineon gagne 0,94% en fin de journée.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.