Valeo sauvé par ses bonnes perspectives

 |  | 329 mots
Lecture 2 min.
Le premier semestre sera "assez difficile", avait prévenu début février Thierry Morin, le PDG du groupe. Effectivement, l'équipementier automobile a dégagé sur les six premiers mois de l'année un bénéfice net en nette baisse de 60,1% à 73 millions d'euros. Notons qu'au premier semestre 2004, Valeo avait bénéficié d'un remboursement fiscal de 83 millions d'euros. Le résultat opérationnel baisse de 31,1% à 153 millions d'euros, traduisant "la hausse des prix des matières premières et la pression sur les ventes", a commenté Valeo.Ces éléments pèsent également sur les marges, même si celles-ci continuent de "s'améliorer depuis le début de l'année", ajoute l'équipementier. La marge brute semestrielle a reculé de 2,7% à 825 millions d'euros.Mais ces nouvelles peu réconfortantes ont été éclipsées par de bonnes perspectives et un bon chiffre d'affaires. Celui-ci a progressé de 4,8% à 5,046 milliards d'euros au premier semestre, illustrant "l'objectif d'une croissance interne du chiffre d'affaires supérieure à la production automobile de référence qui a été tenu au second trimestre", comme l'indique Valeo.Le groupe a également donné de beaux espoirs de croissance. Il souhaite "renforcer encore ses parts de marché", notamment par la croissance externe dont il bénéficiera grâce à ses récentes acquisitions... et peut-être ses futures.En effet, Valeo s'est également dit intéressé par des acquisitions aux Etats-Unis. "Il est nécessaire de consolider le marché américain. De plus, vu que le dollar a un niveau assez faible, il y a des opportunités d'achat", a déclaré le président de Valeo Thierry Morin. Il pourrait être question des deux principaux équipementiers américains, Delphi et Visteon. Ces groupes traversent une zone de fortes turbulences sous l'effet d'une baisse de la production automobile et d'une envolée du prix des matières premières.Ces bonnes perspectives ont été accueillies favorablement à la Bourse de Paris. Le titre a clôturé en hausse de 2,07% à 35,93 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :