Peugeot révise sa marge opérationnelle à la baisse pour 2005

 |   |  435  mots
Les temps sont durs pour les constructeurs automobiles français. Le groupe PSA a annoncé qu'il revoyait en baisse sa marge opérationnelle. PSA s'attend désormais à une marge opérationnelle "autour de 4%" du chiffe d'affaires pour l'exercice 2005 alors qu'il prévoyait entre 4% et 4,5% initialement. Du coup, le titre est sanctionné à la Bourse et termine la séance en repli de 4,82% à 49,54 euros, vendredi 28 octobre, au lendemain de l'annonce.Après Renault mercredi (voir ci-contre), le groupe PSA (Peugeot et Citroën) a publié une maigre croissance du chiffre d'affaires sur les neuf premiers mois de l'année 2005. En hausse de 1,3% à 41,8 milliards d'euros, l'activité peine à décoller alors que le secteur automobile reste difficile.A l'image des ventes jugées décevantes des deux derniers mois (voir ci-contre), Peugeot et Citroën ont enregistré un chiffre d'affaires de 33,54 milliards d'euros pour l'activité automobile, en croissance de 1,4%. Sur les neuf premiers mois de l'année, les immatriculations des deux marques reculent de 1,9% en Europe.Alors que l'Europe de l'Est comblait son retard en affichant des scores de ventes exceptionnelles l'an dernier, l'activité se calme aujourd'hui et donc se dégrade relativement par rapport à l'année dernière. En Europe centrale et orientale ainsi qu'en Turquie, les ventes chutent de 11 % à 149.300 unités.Heureusement, l'Amérique Latine et l'Asie continuent d'enregistrer des performances très satisfaisantes. En Argentine et au Brésil, PSA a profité des lancements de la Peugeot 307 et de la 206 SW pour dynamiser ses ventes. Celles-ci progressent de 28,3 % à 132.600 unités. En Chine, les ventes progressent de 62,3% sur neuf grâce à un exceptionnel troisième trimestre où l'activité a augmenté de 80,3%.Au niveau des modèles, les ventes de la Peugeot 407 et de la Citroën C4 lancées l'an dernier, s'inscrivent respectivement à 186.100 et 178.800 unités, en ligne avec les objectifs fixés par le groupe.PSA pense pouvoir atteindre son objectif de réduction annuelle de ses coûts de production de 600 millions d'euros. Le groupe confirme que la hausse des prix des matières premières provoquera une charge supplémentaire de 300 millions d'euros.Faurecia veut supprimer 15% de ses effectifs en FranceL'équipementier automobile Faurecia, dont est actionnaire à 71,39% du capital, veut supprimer 387 emplois en France en 2006. Ces suppressions représentent près de 15% des 2.661 employés de Faurecia dans l'Hexagone. L'annonce a été faire aux partenaires sociaux dans le cadre d'une présentation d'un plan d'investissements de 51 millions d'euros pour la "modernisation et le développement des sites" de production. Le groupe souhaite recentrer chacun de ses sept sites français sur un "métier spécifique" afin de renforcer la compétitivité de Faurecia.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :