Infineon aurait trouvé une solution pour sa division mémoires

 |  | 316 mots
Lecture 1 min.
Après moult interrogations, Infineon a peut être trouvé une solution quant à l'avenir de sa branche mémoires. Selon le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung, le fabricant allemand de semi constructeurs étudierait désormais la possibilité d'intégrer sa division mémoires dans une société commune avec un partenaire. En juin dernier, Infineon avait exprimé le souhait d'une introduction en Bourse de cette filiale, mais un scandale avait éclaboussé son dirigeant.D'après le quotidien allemand, le groupe de Munich mènerait actuellement des discussions pour chercher un partenaire assurant la pérénnité de leurs relations. Le groupe taiwanais Nanya ferait figure de favori, précise le journal munichois, en citant des sources internes au conseil d'administration. Le groupe allemand a répliqué que tout ceci n'était que pures "spéculations". Toujours est-il que lors de la présentation des résultats du groupe, le 27 juillet dernier, Wolfgang Ziebart, le président d'Infineon, avait reconnu que l'introduction en Bourse de sa filiale spécialisée dans les mémoires Dram, n'était plus à l'ordre du jour mais que cela restait "une option".Cette décision de reporter, voire d'abandonner la mise en Bourse de cette division faisait suite aux accusations de corruption qui avaient éclaboussées l'ancien responsable de la filiale, Andreas von Zitzewitz. Remplacé il y a quelques jours par Kin Wah Loh, ce dernier doit désormais trouver une solution rapide à l'avenir de la division dont il est en charge. Cette branche est la plus importante du groupe allemand, dont elle représente environ 40% du chiffre d'affaires, mais elle souffre d'un marché très volatil et d'une forte concurrence asiatique. Entre avril et fin juin, elle a accusé une perte d'exploitation de 125 millions d'euros.Cette évention résolution des difficultés de la division mémoire est saluée par le marché. Le titre avance de 2,86% à 8,28 euros à Francfort, à la clôture.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :