Dégradation des comptes annuels de Mitsubishi

 |   |  364  mots
Dans le rouge. Au cours de l'exercice 2004-2005 clos au 31 mars dernier, Mitsubishi Motors a enregistré une perte nette de 474,8 milliards de yens (3,53 milliards d'euros) contre 259,4 milliards de yens en 2003-2004.L'opérationnel a également souffert. Le cinquième constructeur nippon d'automobiles affiche une perte opérationnelle de 128,5 milliards de yens (955 millions d'euros) contre 96,9 milliards de yens lors de l'exercice précédent, pour un chiffre d'affaires en baisse de 15,7% à 2 122,6 milliards de yens (15,78 milliards d'euros). Par ailleurs, le groupe a enregistré une charge opérationnelle de 70 milliards de yens, pour solde de tout compte de l'épineux dossier Fuso (voir ci-contre).Lâché par Daimler-Chrysler en avril 2004, Mitsubishi Motors, qui a annoncé un nouveau plan de relance en janvier dernier, est le seul constructeur autombile nippon à enregistrer des pertes (voir ci-contre). Un nouveau partenariat avec un autre constructeur serait à l'étude. A l'origine de ces comptes désastreux, une forte dégradation de son image de marque et forte baisse de ses ventes sur son marché national à la suite d'une succession de scandales portant sur des défauts de fabrication volontairement occultés. Au cours de l'exercice, le constructeur a été obligé de rappeler 250.000 véhicules dans l'Archipel. Dans un communiqué, le groupe dirigé par Takashi Nishioka constate que les efforts de réduction de coûts et de dépenses publicitaires "ont été plus qu'annulés par la chute des ventes en volume, surtout au Japon et en Amérique du Nord". La perte nette a en outre été aggravée par des dépréciations d'actifs et des coûts de restructuration.Au Japon et en Amérique du Nord, les ventes ont respectivement chuté de 36,8% et de 36,2% à 227 000 et 174 000 unités. En Asie, le recul a été moins sensible (-1,5% à 671 000 unités). En revanche, les ventes sont restées soutenues sur le Vieux Continent, progressant de 12,6% à 241 000 unités. Au total , Mitsubishi Motors a vendu 1,313 million de véhicules à travers le monde en 2004-2005, soit 14% de moins qu'en 2003-2004. Pour l'exercice en cours, le groupe mise sur une hausse de 4,3% ses ventes totales à 1,37 million de véhicules, ce qui devrait lui permettre de diviser sa perte par 7,4 à 64 milliards de yens, soit 476 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :